AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un pervers qui couine attire toujours les gros.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Ven 29 Oct - 21:58

Chôji était nu comme un ver dans une piscine remplie d’un liquide violacé avec des reflets d’or dont la composition était inconnue. Il portait sur sa tête un sombrero et sa main droite avait été remplacée par un crochet. La piscine était entourée de grandes sculptures toutes faites d’une matière qui semblait proche de sucre, ou de quelque chose s’en approchant. Les sculptures représentaient des animaux étranges. L’une représentait un espèce de bébé dragon muni d’une queue ornée d’une flamme, une autre une souris jaune avec deux points noirs sur les joues et une queue en forme d’éclair, et encore une autre une grosse boule rose qui semblait munie de petits bras et d’yeux. Dans la piscine, il y avait tous ses amis, de Naruto à Ino en passant par Sakura, Shikamaru et même Neji, qui, tous, étaient nus de la même façon que Chôji.

Par réflexe, il plaça ses mains sur sa virilité, et chercha à sortir de la piscine, mais alors qu’il remontait sur le bord, Shikamaru le tira par le pied en lui lançant qu’il fallait savoir s’amuser dans la vie, et qu’il ferait donc mieux de rester. Voilà qui ne ressemblait absolument pas à Shikamaru. Chôji entrevit ensuite Kiba qui rejoignit ses amis, mais son odeur l’obligea à sortir de la piscine et d’attendre tous les autres un peu plus loin. Sans transition et de façon complètement décousue, Neji effectua ensuite un plongeon muni d’énormes lunettes roses flashy, assorties à ses yeux naturels et Ino lança que pour le temps de la soirée, ses tarifs étaient diminués de cinquante pourcents. La suite se passa très rapidement. Une baleine à corne apparut en plein milieu de la piscine, provoquant le chaos, et projetant Chôji à un tout autre endroit.

La suite fut beaucoup moins amusante. En effet, le ninja était seul, dans une forêt. Il regarda autour de lui, et aperçut Jirobo, qu’il avait vaincu quelques années avant. Le serviteur d’Orochimaru se mit à rire à gorge déployée et lança à Chôji que ses amis l’avaient lâchement abandonné, parce qu’il était le rejeté. Il lui expliqua qu’il y en avait un dans chaque groupe, et que personne ne l’aimait. Chôji se revit alors s’énerver, et engloutir les trois pilules propres au clan Akimichi. Il se revit affronter le deuxième niveau de son adversaire, se revit le battre, et se revit se traîner jusqu’à un arbre où ses amis lui avaient laissé des petits messages.

« J’ai réussi. J’ai des amis. »


Chôji se réveilla d’un coup sec, ses draps trempés par la sueur et ses yeux roulants dans ses orbites d’effroi. Voilà un cauchemar à refroidir un mort. Chôji resta bien quinze minutes à trembler dans son lit, tous les douloureux souvenirs de l’époque lui revenant avec violence, avant d’oser se lever pour aller se réconforter dans un paquet de chips. Il traîna des pieds jusqu’à sa cuisine, où il ouvrit le placard pour y trouver un paquet de chips. Il fit coulisser la porte et tomba… sur un placard complètement vide.

Il ne put s’empêcher de se maudire de ne pas avoir fait attention à racheter des chips plus tôt. De colère, il envoya son pied valser dans la cuisinière, ce qui lui provoqua une vive douleur qui se propagea du bout du pied à la cuisse. Les larmes lui vinrent aux yeux tant il cumulait les erreurs. La douleur passée, il réfléchit à ses possibilités. Soit il remontait se coucher, mais il était alors absolument sûr de ne pas réussir à s’endormir avant deux bonnes heures, soit il sortait se balader dans Konoha, peut-être dans l’espoir de trouver une boutique ouverte. Le choix fut vite fait, et Chôji enfila rapidement quelques vêtements avant d’aller profiter de l’air frais de la nuit.

Pourquoi ces souvenirs resurgissaient-ils ainsi, alors qu’il avait depuis longtemps tiré un trait sur cette aventure qui avait failli tous les tuer ? De quel droit s’immisçaient-t-ils ainsi dans ses rêves, pour le faire souffrir ainsi ? Sasuke s’était enfui, et depuis un peu plus de trois ans, ils n’avaient pas eu de nouvelles. Peut-être qu’un jour, il reviendrait, mais Chôji n’avait aucun doute sur le camp dans lequel serait le descendant Utchiha la prochaine fois qu’il le verrait. D’ailleurs, que savait le village de Konoha de Sasuke ces derniers temps. Pas grand-chose… Depuis sa lâche fuite, il avait su rester dans l’ombre et il était aujourd’hui certainement très puissant. Perdu dans ses pensées, Chôji ne s’était pas rendu compte que son pas traînant l’avait mené jusqu’au centre-ville où les lumières étaient presque toutes éteintes.

Le froid força le shinobi à cacher ses mains dans ses poches, alors qu’il passait devant une petite ruelle d’où s’échappait un petit couinement étrange qui résonnait sur toute la longueur du passage. Chôji, interpellé, crut d’abord que c’était un chien blessé, ou peut-être un chat. Confiant, il s’engagea dans la ruelle sombre en lançant d’une voix assez forte : « Wouhou, y’a quelqu’un ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Dim 31 Oct - 20:00

Kakashi venait de rentrer de mission. Tard. Un peu trop pour faire son rapport a Tsunade pour une mission qui après tout tenait plus de la diplomatie que de la menace imminente de guerre. Et tout c'était passé a merveille. Le sommeil de l'Hokage pouvait rester ininterrompu il se présenterait juste aux premières heures le lendemain matin. Comptant être convoqué vers 8h, il se dit que 8h30/9h00 serait une bonne heure pour se pointer au bureau de Tsunade. Il avait donc largement le temps de faire un tour de ville pour s'assurer que tout aille bien avant d'aller se coucher. Et puis sur le chemin du retour il n'avait pas tout a fait bien terminé son chapitre de livre alors il allait pouvoir faire d'une pierre deux coups. Il commença tout simplement sa tournée habituelle, continuant de lire sans soucis particulier, de l'avantage d'être un ninja d'élite.

La lune seule l'éclairait dans sa lecture, et pourtant il continuait de marcher d'un pas sur dans les rues désertes et calmes de Konoha. Il croisa quelques ninja chargés de la sécurité. Enfin plus exactement il les avait repéré parce qu'il savait comment fonctionnait les tours, sachant parfaitement qu'eux aussi l'avaient forcément repéré et que donc la machine pour prévenir Tsunade la convocation serait donc bien a 8h00 il se pointerait donc bien a 9h00. Il continua donc son périple dans des ruelles un peu plus petites et moins sures parce que son chapitre devenait quelque peu ... BREF.

Et là drame. Juste un moment d'inattention, et le jônin laissa échapper un léger gloussement grivois. Se rappelant dans la seconde où il était il se reprit aussitôt mais son sixième sens lui annonça que c'était trop tard il avait été repéré. Bon certes dans l'absolu ce n'était pas un problème il était a Konoha, il y avait peu de chances pour que cela vire en véritable menace. Toutefois Kakashi n'était pas Jônin pour des prunes et se mit a couvert le temps d'analyser la personne qui l'avait cramé en beauté, même si cela il ne l'avouerait jamais faut pas déconner non plus. Ce qui le surprit toutefois c'est que son découvreur se mit a parler. Fort qui plus est. Arquant un sourcil Kakashi reconnu aussitôt la voix associé a celui qui l'avait grillé. Akimichi Chôji. Bonjour la discrétion du ninja. Kakashi se rappela que le jeune Akimichi était en fait passé chûnin depuis quelques temps. Après un certain temps d'hésitation Kakashi décida finalement de lui donner une leçon sur l'importance de la discrétion chez les ninjas. Il rangea son livre puis se dissimula entre deux murs, attendant que le jeune Akimichi passe dans les parages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Lun 1 Nov - 16:37

Chôji obtenut pour toute réponse à sa question son propre écho, qui lui revint atténué par la longueur de la ruelle. Le vent souffla, faisant virevoleter quelques feuilles. La lune reflétait son éclat sur les pavés de la ruelle, et un chien poussa un long hurlement à l'autre bout de la ville. L'élève d'Asuma retint sa respiration un instant, et tendit l'oreille, mais n'entendit rien du tout, le couinement s'étant arrêté. Il ne distinguait d'ailleurs, dans les ombres, pas une seule forme mouvante. Rien. Le shinobi était en train de se dire qu'il n'aurait peut-être pas du crier ainsi, c'était la nuit, et c'était le meilleur moment pour une infiltration ninja. Il se plaqua contre le mur qui faisait l'angle avec la ruelle, de telle sorte qu'il ne soit plus visible et se calma. Son cerveau bouillonait : il venait peut-être de rater une chance d'arrêter un ninja ennemi. Il faut dire aussi que ça puait le piège à plein nez, qui couinerait comme ça en mission d'infiltration?

L'héritier Akimichi réfléchit à la meilleure solution, et convint finalement que le mieux serait encore d'envoyer un clone dans la ruelle, comme si de rien était, pendant qu'il restait à couvert. Son clone partit donc tranquillement dans la ruelle, avançant normalement, et en relançant à nouveau un "C'est bon, n'aie pas peur, je suis un gentil!", comme pour faire penser qu'il croyait encore à un chien. De son côté, Chôji préparait le seul kunai qu'il avait sur lui, n'étant pas vêtu de son équipement complet. De toute façon, il était prêt à hurler pour prévenir les gardes s'il s'avérait que le "chien" soit effectivement un ninja d'un village ennemi, voire, pire encore, un traître. Pendant ce temps, le clone atteignait déjà le milieu de la ruelle, sans avoir encore rencontré, ni chien mourrant, ni ninja adverse. Il chercha tout autour, leva les yeux, mais ne vit rien du tout, ni sur les parois.

L'adrenaline montait en Chôji, car ses oreilles n'avaient pu le trahir, il avait bel et bien entendu une sorte de couinement, ou de gloussement. Ses sens aiguisés de ninjas ne le trompaient jamais, et même s'il n'était pas muni du Byakugan Hyuga, il n'en restait pas moins un Chuunin de Konoha, et en tout bon Chuunin qui se respecte, Chôji entendait distinctement à une certaine distance. C'était d'ailleurs cela qui lui faisait penser que le soi-disant ninja ennemi dans la ruelle n'en était pas un, car il serait alors, vraiment pas discret du tout. Surtout pour une mission d'infiltration. Le descendant Akimichi aurait bien aimé, à cet instant précis, que son ami, Shikamaru, soit à ses côtés, pour l'aider à réfléchir. Il avait beau se concentrer pour réfléchir comme réfléchirait Shikamaru dans la même situation - ce qu'il faisait toujours quand il était seul -, il trouvait que l'idée du clone restait encore la meilleure. Le ninja passa en revue toutes les techniques qui pourraient lui être utile, quand une ombre passa dans le ciel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Mar 2 Nov - 17:11

Dissimulé au mieux Kakashi était attentif au moindre mouvement du chûnin. Il avait apprit que parfois ces petits pouvaient être franchement surprenants et donc préférait parer a toute éventualités. Et dans un second sens plus il cernera les lacunes de Chôji au mieux il pourra les pallier avec des conseils. Senseï un jour... Il sentit la présence d'un clone effectué par le jeune Akimichi... Bien enfin il commençait a réagir en Ninja. Il fallait maintenant voir si il était vraiment sur ses gardes en tant que ninja. Il leva le regard un instant tandis qu'un nuage passait devant la lune pleine lui permettant de se dissimuler un peu plus a découvert. Cela tombait a pic il fallait l'avouer.

D'un geste souple et silencieux il atteint les toits pour une vue optimale sur l'ancien élève d'Asuma. Continuant d'étouffer le moindre bruit il arriva juste au dessus du jeune Akimichi, qui avait un kunai a la main. Kakashi prit en note ce détail, notant que malgré sa bourde magnifique du début, Chôji se rattrapait au mieux a présent. Asuma n'était pas si mauvais Senseï que cela visiblement.

Alors que Chôji était lui même plaqué contre le mur a faire l'inventaire de ses techniques probablement, le nuage se dissipa laissant place a une lumière qui allait être gênante pour le bon déroulement de la dissimulation de Kakashi. C'était le moment pour agir tout simplement. D'un geste souple il descendit du toit en effectuant un double salto avant, avec une magnifique retombée sur ses pieds qui lui aurait valu l'admiration d'un jury de concours de plongeon en piscine des plus redoutable. Il atterrit en face a face direct avec Chôji, a quelques milimètre de son visage, et avec une rapidité peu commune prit le poignet du jeune garçon qui tenait le kunai, le lui mettant sous son propre cou, sans pour autant appuyer dessus - il ne voulait pas le blesser non plus faut pas déconner... Asuma lui aurait fait la gueule - et attendit patiemment les quelques secondes nécessaires au Shinobi pour le reconnaître. Pour finalement conclure tout cet entrainement improvisé par un "Boum tu es mort" purement théorique et logique.

Conclusion mise en place il s'éloigna de Chôji et ôta son kunai de sa gorge pour finalement le tourner d'un geste souple du poignet et le lui rendre avec beaucoup de sympathie. Oui Kakashi avait cette capacité déconcertante a passer d'une attitude de Ninja redoutable sans pitié, a celle de jeune homme très sympathique voir même parfois franchement naïf, en quelques secondes. Mais pour lui la leçon pratique était tout simplement terminée. "Quelque soit l'heure, la situation, le lieu, ne JAMAIS baisser sa garde." Il laissait ensuite un peu de temps au petit gros pour se remettre de ses émotions. Il reprit tout simplement son livre le rouvrit, commença a relire mais resta attentif a tout ce que pourrait dire ou faire Chôji.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Mer 3 Nov - 1:15

Chôji ne comprit pas tout à la scène qui suivit. En effet, tout se passa très vite, l'ombre s'abattit sur lui, et le kunai qu'il tenait fut retourné contre lui. Le ninja sentit monter en lui l'adrénaline, et poussa un petit cri en voyant, juste devant lui le visage d'un ninja ennemi. Enfin, pas tellement ennemi que ça, car à y regarder de plus prêt, il s'agissait en fait de Kakashi Hatake, le sensei de Naruto, Sakura et, anciennement, Sasuke. Chôji n'avait jamais eu vraiment affaire à lui, car les situations n'y avaient jamais amené le descendant Akimichi. D'ailleurs, le membre de la Team 10 savait peu de choses à son sujet, à part qu'il était passé Jônin à 12 ans, qu'il était connu pour être « le ninja copieur », apparemment grâce à un sharingan caché derrière son masque, mais que peu de gens avaient eu l'occasion de voir. Et d'ailleurs, Chôji n'était pas pressé de le voir, car la rumeur voulait qu'il ne le sorte que s'il voulait en finir rapidement avec un adversaire revêche.

Le clone de Chôji, qui s'était retourné sous le coup de l'émotion, disparut d'après la volonté du vrai, qui essayait de calmer sa respiration. Il parvint à ralentir les battements de son coeur grâce à la phrase amusante qui s'échappa de la bouche du sensei, et qui ne put qu'arracher un sourire honteux à Chôji. Celui-ci s'en voulait de s'être ainsi laissé avoir. Il lui faudrait encore s'entraîner, et il ne se laisserait plus jamais surprendre ainsi par un chien qui couine. La petite leçon que lui donna Kakashi ne fit cependant pas du tout sourire le spécialiste du décuplement, car il avait raison, Chôji s'était montré imprudent. Et particulièrement mauvais. Il se laissa glisser jusqu'au sol, et s'assit sur le sol, où il laissa échapper un soupir en baissant la tête. Il ne trouvait rien à répondre, car il n'y avait rien à répondre, l'Akimichi avait bien mérité sa leçon.

Dans un glissement métallique, il rangea son kunai alors que le jônin sortait un bouquin dont Chôji ne reconnut pas la couverture. Il y avait du rose, et beaucoup de couleurs. Il ne put s'empêcher d'ouvrir grand ses yeux. Naruto lui avait, il y a longtemps, un peu parlé de Kakashi, mais Chôji était habitué à un Asuma qui avait pour seule distraction sa cigarette. Le silence, qui commençait à se faire pesant, seulement interrompu par le bruissement des pages que tournait le sensei, fut rompu par Chôji qui commença d'une voix encore un peu chevrotante, mais qui gagna en assurance au fil du temps.

« Je... Je vous signale que vous n'étiez pas très discret, Kakashi-sensei... On peut savoir ce qui vous a fait pousser ce... couinement? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Dim 14 Nov - 20:59

Kakashi attendit simplement que le jeune Akimichi se remette de ses émotions et le temps du jônin étant infiniment précieux, il entreprit de continuer la lecture de son livre le temps que le chuunin se remette de sa crise cardiaque. Cela dit Kakashi ne regrettait pas le moins du monde son geste, les ninjas devaient apprendre a être toujours sur leurs gardes quelqu'en soient les conséquences. Et Kakashi n'avait jamais été du genre a ménager ses élèves. Il allait cependant demander au jeune homme ce qu'il faisait dans les rues a cette heure ci mais le jeune Akimichi le devança.

« Je... Je vous signale que vous n'étiez pas très discret, Kakashi-sensei... On peut savoir ce qui vous a fait pousser ce... couinement? »

Ah oui merde le bouquin. Il leva un instant son oeil vers le petit gros se demandant vite très vite ce qu'il pouvait se permettre de lui répondre. Il n'était pas certain certain qu'Asuma apprécie que Kakashi fasse l'éducation de Chôji en ce domaine il fallait donc contourner le sujet. Comme pour expliquer ses retards en fait. Oui c'était aussi simple que cela. Sans donc changer un instant d'expression faciale et le plus sérieusement du monde :

"Un chat a sauté du toit j'ai cru qu'il allait tomber."

Parce qu'il fallait avouer que la petite mamie qu'il fallait faire traverser n'était pas crédible pour expliquer un couinement il fallait l'avouer. Quoi que... Si il était tombé dessus dans un onsen il n'était pas sur que tout ninja qu'il était il ne se serait pas enfuit en courant et hurlant dans la direction opposée de l'onsen il fallait bien l'avouer. Il ajouta toutefois en guise d'explication complémentaire :

"J'aime beaucoup les chats."

Pour le jônin la conversation était bien entendu close sur le sujet il n'allait pas non plus passer la nuit là dessus. Il interrogea donc a son tour le jeune chûunin sur sa présence dans la rue en plein milieu de la nuit.

"Et que fais tu là toi? Tu es en formation de nuit?"

Il n'espérait pas pour lui parce que sinon il venait d'échouer en beauté. Cela aurait été dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Mar 16 Nov - 0:47

Chôji ne put s'empêcher d'ouvrir de grands yeux, grands comme des soucoupes, en entendant la raison du couinement de Kakashi-sensei. Un... Chat? Voilà une bien piètre excuse. Il aurait pu au moins faire preuve d'imagination, expliquant qu'une cloche avait pondu un oeuf sur son crâne, ou qu'une autruche avait attéri dans la ruelle. La justification du sensei ne fit que pire quand il ajouta qu'il aimait les chats. Le ninja imaginea un instant Kakashi sauver un chat tombant d'une gouttière, et ne put retenir le pouffement qui s'échappa de sa gorge, et qu'il rattrapa en une sorte de grognement à la limite du râle. La question qui suivit était évidemment un changement de sujet, peut-être un peu trop rapide, et Chôji lança un immense sourire au sensei en prévoyant la suite de la discussion, quitte à s'amuser un peu en pleine nuit.

"Oh, un mauvais rêve, rien de bien important, je me suis levé pour chercher une boutique ouverte pour acheter des chips, parceque... j'ai faim! Je mangerais même... un chat!"

Chôji souligna sa phrase d'un sourire narquois, peut-être à la limite de l'insolence, qu'il s'empressa d'effacer, reprenant son air le plus serieux. Il pencha la tête, et reprit de plus belle :

"Donc vous sauviez un chat? Je ne savais pas que vous portiez une passion aux chats! Moi aussi, c'est drôle! Quelle est votre race préférée?!"

Le chuunin esasya de prendre son air le plus sérieux, afin de rendre sa phrase crédible. Dans tous les cas, si Kakashi dénichait la supercherie, et prenait ça personnellement, Chôji pouvait toujours rattraper ça d'un rire franc qui effaçait à peu près tous les problèmes. Mais il espérait malgré tout pousser Kakashi Hatake dans ses retranchements en lui demandant des choses dont Chôji ne connaissait même pas la réponse. A part angora peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Lun 22 Nov - 17:55

Kakashi observa de l'oeil la réaction de Chôji a son explication, il parut plus amusé qu'autre chose. Cela changeait des agacements habituels que ses excuses pourries provoquaient il fallait bien l'avouer. Ah il était a deux doigts d'en rire même. Le jônin lui garda son sérieux avec une facilité déconcertante, imperturbable en toutes circonstances. Après tout il était habitué aux excès de Gai et il avait formé Naruto... Il était vraiment extrêmement difficile de le surprendre.

"Oh, un mauvais rêve, rien de bien important, je me suis levé pour chercher une boutique ouverte pour acheter des chips, parceque... j'ai faim! Je mangerais même... un chat!"

Il arqua son seul sourcil visible. Il rêvait ou le chûnin se moquait de lui? Gentiment ok. Ce point avait le mérite d'amuser Kakashi, qui si il n'avait pas été le supérieur hiérarchique de Chôji se serait peut être lâché a lancer quelques vannes pinces sans rires comme a son habitude, mais un élève était un élève et l'Hatake n'avait pas pour habitude de s'étaler avec eux. Déjà avec les collègues c'était laborieux. La dernière fois Gai a faillit pleurer de joie quand Kakashi l'a salué de lui même... L'Akimichi reprit cependant le fil de la conversation.

"Donc vous sauviez un chat? Je ne savais pas que vous portiez une passion aux chats! Moi aussi, c'est drôle! Quelle est votre race préférée?!"

D'une main Kakashi ferma son livre et scruta Chôji d'une manière sérieuse et profonde. Peut être qu'il allait faire peur au petit gros mais il s'en foutait complètement. Il garda le silence quelques instants pour sonder Chôji, sans bouger d'un poil. Il voulait juste savoir jusqu'a quel point le jeune homme pouvait garder son sérieux, son humour. Lorsqu'il eut la réponse de ce sondage il répondit simplement.

"ça c'est privé."

Juste un état de fait. Pas de colère, pas de joie spéciale non plus. C'était le ton neutre qu'il adoptait en toute circonstance. Il aurait même put répondre "Whatever" parce que tel était l'état d'esprit. Il était de fait public que Kakashi ne parlait pas de lui même ou de sa vie privée - en admettant qu'il en est une - aux gens et encore moins aux élèves.

"Des chips alors?"

Kakashi doutait qu'il existait dans Konoha une boutique ouverte en pleine nuit pour acheter des chips, mais si l'adolescent était sortit c'est qu'il devait être sur de lui en ce domaine. l'Hatake n'y connaissait pas grand chose en chips, pour ainsi dire rien du tout même a part le fait que ça craquait sous la dent et que c'était bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Jeu 25 Nov - 23:06

La race de chat préférée de Kakashi-sensei était donc privée. Deux possibilités, soit le jônin avait compris le jeu de Chôji, et y entrait, soit il était juste... étrange. Pour ne pas dire bizarre. Mais connaissant les capacités du ninja copieur, Chôji optait plutôt pour la première possibilité, dans la mesure où il doutait de la capacité d'un ninja ayant des relations apparemment secrètes avec les chats à devenir jônin. En plus, le ton complètement neutre du sensei le faisait passer pour tout sauf un imbécile, donc l'Akimichi élimina la seconde proposition. Et puis, si le ninja lui avait répondu sa race favorite, Chôji aurait peut-être été le premier Chuunin de tout Konoha à connaître un morceau de la vie privée de Kakashi Hatake, ce qui le promouvrait immédiatement au rang de légende, car Kakashi était certainement le jônin de Konoha à propos duquel Ino, qui raffolait des ragots, était la moins bien informée.

La discussion tournait un peu en rond, car si Chôji avait réussi à ramener le sujet sur les chats, Kakashi procédait exactement de la même façon pour les chips. C'était un peu une joute verbale qui avait lieu, afin de savoir qui des deux l'emporterait. C'était un peu à qui dominerait l'autre, à qui réussirait à imposer sa force. Et sur ce plan au moins, Chôji n'était pas inférieur au sensei comme il pouvait largement l'être en matière de Taijutsu, Ninjutsu ou Genjutsu. Le garçon réfléchit un instant, avant de répondre, après un léger blanc :

« Euh... Oui. Des chips. Vous savez, ces copeaux de pomme de terre dorés et finement salés, qu'on emballe dans des paquets. »

Il avait pris un ton légèrement ironique, oubliant ainsi un peu sa position vis à vis de son aîné, et s'empressa d'accompagner sa phrase d'un sourire salvateur. Chôji ne trouva rien à ajouter, et s'ensuivit alors un blanc pendant lequel aucun des deux ninjas ne parla. L'Akimichi toussota, gêné, comme pour rompre le silence, avant de lancer : « Vous en avez déjà mangé?! » Il regretta rapidement sa phrase, se sentant plus bête qu'en n'importe quel instant, et espérant s'enfoncer dans l'instant sous la terre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Mar 30 Nov - 18:55

« Euh... Oui. Des chips. Vous savez, ces copeaux de pomme de terre dorés et finement salés, qu'on emballe dans des paquets. »

Le jônin resta impassible face a cette remarque qui sentait l'impertinence a plein nez. Il était absolument impossible de savoir si il prenait ça a la cool ou non. Il laissa ceci dit l'Akimichi continuer puisqu'il semblait être extrêmement bavard - ce qui en soit en plein milieu de la nuit, au milieu d'une ruelle sombre en compagnie d'un supérieur pouvait sembler incongru mais après tout on était ninja ou on ne l'était pas. Et si on l'était on devait être brave. - et surtout très gêné par le silence - quelque peu consterné il fallait l'avouer - de son interlocuteur.

« Vous en avez déjà mangé?! »

La consternation ne s'envola absolument pas. Bien au contraire. Une goutte aurait put magiquement apparaître a coté de Kakashi, et un corbeau aurait judicieusement put choisir ce moment pour passer en croassant entre les deux ninjas. Kakashi choisit donc de paraitre ouvertement consterné. Mais enfin Asuma lui avait dit que c'était un bon garçon, et un bon élève, et un ninja respectable. Si le niveau du combat n'avait pas été si mal, il se demandait toutefois pourquoi le niveau de la discussion était si... Bas. Il était conscient de provoquer une curiosité certaine chez les élèves de part sa vie privée qu'il gardait... Eh bien privée justement. Ceci dit il pouvait donner un "scoop" a Chôji si cela lui faisait tant plaisir.

"Oui c'est très bon."

L'Akimichi savait a présent que Kakashi aimait les chats ET les chips. De quoi faire la couverture du Voici Ninja si le magasine avait existé dans le monde ninja. Voir même un article supra détaillé de la mort qui tue. Si si.

"Seulement la question réelle était 'un magasin de chips ouvert a cette heure?' "

Parce que bon fallait pas déconner il en avait bien assez avoué sur lui pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Mar 7 Déc - 15:03

Bien sûr, Chôji dépassait un peu les bornes. C'était son aîné, et un sensei, et Chôji lui devait tout de même un certain respect. L'akimichi était d'ailleurs étonné que Kakashi Hatake ne l'ait pas repris plus tôt, dans son ton ironique, ses phrases lourdes de sous-entendus et son sourire grinçant. Le visage décomposé du sensei à la question ridicule de Chôji ne fit que couler une sueur froide dans le dos de ce dernier. Qu'il se sentait bête, et qu'il aurait voulu, à cet instant précis, que Ino, ou Shikamaru, n'arrive pour le saluer et créer un ainsi un sujet de conversation, ou simplement pour trouver une excuse pour s'en arrêter là avec Kakashi. Mais en pleine nuit, les chances que Chôji n'entende le chat de Kakashi couiner étaient déjà infinitésimales, alors celles pour que Ino soit justement en route pour le magasin de maquillage de Konoha ne l'étaient que plus. Pour Shikamaru, elles étaient nulles, et tout le monde sait très bien pourquoi. C'est la nuit, et la nuit, on dort.

Donc, Kakashi aimait les chips. Chôji s'apprêtait à approfondir dans cette direction en lançant quelquechose comme « Plutôt paprika ou moutarde? » mais Kakashi embraya sur une autre bien plus ingénieuse, et plus intelligente d'ailleurs. Kakashi et Chôji débattant sur le meilleur goût de chips en plein milieu de la nuit, voilà une scène qui aurait pu être grotesque. Chôji s'empressa de répondre :

« Non, non. Enfin, si peut-être. J'espère. En fait, dans tous les cas, je n'aurais pas pu me rendormir. Alors comme mon ventre commençait à se faire vraiment entendre, j'ai décidé d'aller voir. Qui ne tente rien n'a rien. »

Et sur ces mots, il croisa les bras. Il ne faisait rien pour relancer la conversation, et il en avait conscience. A Kakashi de réfléchir à un sujet un peu, pas toujours les mêmes qui doivent se sentir gênés! Mais d'un autre côté, l'Akimichi espérait que le sensei ne profiterait pas de l'occasion pour s'excuser et partir, car Chôji était en fait mieux depuis que le sensei était là. Pas qu'il avait peur de la nuit, mais après un tel cauchemar, on préfère toujours la compagnie à la solitude. Enfin, dans tous les cas, Chôji réfléchissait déjà à une raison pour que le sensei reste, au cas où il déciderait de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake



Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Ven 17 Déc - 1:08

Chôji était enfin mal a l'aise a cause de son comportement. Bien c'était un début. Il aurait probablement interrogé Asuma sur la santé mentale de son ancien élève si il avait persisté et signé dans cette voie. Il aurait été moins surpris avec Lee il devait l'avouer. Cela dit comme il posait la question qui tue, l'Akimichi se reprit. Parce que bon Kakashi se serait probablement retrouver a informer le jeune homme qu'il aimait les chips goût barbecue, comme les capotes, et cela ne faisait pas forcément partit des révélations a faire a un ado en team avec la commère de Konoha.

« Non, non. Enfin, si peut-être. J'espère. En fait, dans tous les cas, je n'aurais pas pu me rendormir. Alors comme mon ventre commençait à se faire vraiment entendre, j'ai décidé d'aller voir. Qui ne tente rien n'a rien. »

Bon ce raisonnement ressemblait déjà plus a ce que Kakashi aurait qualifié de ninja. Il se gratta négligemment la nuque, et sous son air je m'en foutiste il réfléchit en fait une boutique de chips pouvait elle être ouverte a Konoha en plein milieu de la nuit? Si oui comment un Akimichi ne pouvait ne pas être au courant? Décemment toutefois Kakashi ne pouvait pas laisser Chôji seul en plein milieu de la nuit, même si le village était dans une période calme. Il suffisait parfois de peu pour qu'une guerre éclate a nouveau. Un espion pouvait toujours rôder et... Oui la paranoïa aussi c'était son dada on le savait. Finalement il lui vint une idée. L'épicier non lui de chez Ichikaru souffrait parfois d'insomnie et si il n'ouvrait pas la boutique il ne crachait pas contre un peu de compagnie, partageant avec le ninja sa passion pour les roman Icha Icha ils se retrouvaient parfois a en discuter. Si il ne dormait pas alors le petit pourrait avoir ses chips.

"Ok suit moi y'a peut être un truc a tenter."

Montrant d'un signe de tête la direction a prendre il commença a marcher sans douter une seule seconde que l'Akimichi serait après lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi



Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   Jeu 23 Déc - 0:26

Chôji n'hésita pas en emboitant le pas de Kakashi. Qu'avait-il à craindre? De toute façon, soit le sensei connaissait-il une boutique de chips ouverte, soit il l'emmenait chez lui. Mais il ne fallait pas être un grand ami de Kakashi pour savoir que ce dernier ne ramenait personne chez lui, ainsi Chôji espéra-t-il que l'idée de Kakashi aboutisse, afin qu'il puisse enfin remplir son ventre qui poussa un gargouillement sourd. L'akimichi suivait le sensei, un pas en arrière, ne connaissant pas le chemin, et afin de ne pas bousculer son guide. Il reconaissait les rues qu'ils traversèrent, et ils prenaient peu à peu la direction de chez Ichikaru, si bien que Chôji en vint à se questionner sur leur destination. En effet, Ichikaru n'ouvrait pas à cette heure-ci, c'était certain. Kakashi devait certainement connaitre quelqu'un qui pourrait fournir des chips à une heure tardive.

"Heu... On va où?"

Chôji avait posé cette question à la fois pour rompre le silence qui s'était installé pendant la marche, et pour obtenir une vraie réponse. Pas que Chôji n'était pas rassuré, mais bon, tant qu'à marcher autant savoir où on va. Et puis, il voulait savoir par la même si c'était loin, car sa sortie tardive commençait à tirer sur ses jambes. Il espérait ne pas tomber de fatigue devant le sensei, c'aurait été un peu abusif, surtout comme Chôji avait fait le malin un peu plus tôt. Mais après tout, Chôji n'était pas le genre à sortir comme Ino faisait, et du coup, il n'avait pas acquis sa resistance au sommeil. Un jour peut-être, si Ino lui proposait, il accepterait de l'accompagner, pour voir à quoi ressemblait ces fameuses fêtes d'où elle rentrait avec la "gueule de bois". Tant qu'il y avait un buffet, de toute façon...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un pervers qui couine attire toujours les gros.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un pervers qui couine attire toujours les gros.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Top 3 des figurines Mordheim et plus gros flop selon vous
» Gros Mek avec CFK et Krameur
» Gonaïves/Gros-Morne, vers la fin d'un calvaire
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shinobi Road :: Pays du Feu :: ► Konohagakure-
Sauter vers: