AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Mar 26 Oct - 23:50

Huit heures du matin. Le soleil était déjà haut dans le ciel, mais les oiseaux chantaient encore comme lors de ces instants présageant l'aube. Le village résonnait déjà d'activité, les étudiants se rendaient à l'académie en se bousculant pour ne pas être en retard, et dans la rue principale l'un d'eux se cogna de plein fouet contre un type portant une veste qui sentait le chien. Kiba Inuzuka venait d'être jeté dehors d'un bon coup de pied au derche par sa mère, désireuse de se venger après qu'il l'eut réveillée en pleine nuit en rentrant d'une soirée quelconque. Elle l'avait tiré hors de son lit en lui gueulant que l'entraînement, ça ne se faisait jamais l'après-midi, et que s'il voulait devenir comme son père il n'allait pas continuer longtemps à manger et dormir paisiblement sous son toit. Du plus loin que l'Inuzuka s'en souvienne, son père n'avait jamais eu grand-chose à se reprocher; Tsume était réellement quelqu'un d'extrème.

Son entraînement avec le reste de l'équipe n'ayant lieu que deux heures plus tard, il se retrouva vite désoeuvré. Ses pas le menèrent naturellement dans le centre-ville où il comptait s'arrêter quelque part pour prendre un petit déjeuner correct, et quand un gamin le bouscula par inadvertance, l'adolescent lui aboya de faire un peu plus attention. Le gosse leva les yeux et s'excusa en fronçant le nez, ce qui faillit mettre Kiba hors de lui. Non mais c'est vrai, il s'était quand même lavé deux jours plus tôt, il n'y avait pas de quoi exagérer non plus ! Furax, il regarda l'étudiant reprendre son chemin en sautillant. Après ça et sa grasse matinée gâchée, il avait besoin de se défouler. Tant pis pour son petit dej', il avait besoin de cogner sur quelque chose. Au moins, Kurenai aurait d'emblée une raison de le féliciter quand elle débarquerait sur le terrain d'entraînement.

Il pensait d'ailleurs que celui-ci serait vide, mais manque de bol, quelqu'un avait déjà décidé de venir le squatter. Quand Kiba reconnut Neji Hyûga, sa première envie fut de tourner les talons et de déguerpir, quitte à finir la matinée en tirant sur un joint avec Shikamaru. Quoi que, non, Shikamaru ne serait jamais debout à cette heure-là ; la mère de ce dernier était plus compréhensive, quoi que s'en plaigne le concerné.. L'Inuzuka se ravisa cependant rapidement, prenant une initiative pour le moins aussi dangereuse qu'inattendue. Après tout, il pourrait proposer un combat à Neji. Un truc basique, pour s'échauffer avant son véritable entraînement. Cela semblait être une idée simple et abordable, mais il s'agissait de Neji. Avec lui, rien n'était jamais gagné, surtout quand on avait deux crocs rouges peints sur les joues.
S'approchant du poteau d'entraînement auquel l'héritier de la Bunke donnait des coups de pieds, Kiba le héla pourtant avant de lui demander d'une voix railleuse ce qu'il foutait là alors que même Lee devait encore dormir.

« T'essayes de prendre de l'avance sur son record du jour ? »


Il était de notoriété publique que Kiba et Neji ne s'entendaient pas réellement, le second méprisant le premier pour ce qu'il nommait sa médiocrité autant que le premier haïssait le second pour le mal qu'il avait fait à Hinata par le passé. Ils ne s'était que rarement déjà retrouvés seuls tous les deux, et c'était sûrement une chose à éviter si l'on voulait éviter une destruction du village en bonne et due forme. L'intrusion de Kiba sur le lieu où s'entraînait Neji était une provocation en soi, mais l'Inuzuka connaissait assez son condisciple pour savoir qu'il ne fléchirait pas si facilement. Le grand Neji n'accordait pas le privilège du combat à n'importe qui... La bonne blague.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Mer 27 Oct - 2:26

Le soleil n’était pas encore levé lorsque Neji s’était décidé à sortir de son lit ; quant aux oiseaux, ils semblaient d’humeur bien plus fainéante que lui. Le sommeil, comme la faim, la soif ou même la douleur faisait parti de ces futilités humaines que le jeune homme répugnait : s’il était possible de passer un pacte pour se priver des besoins primaires, Neji serait le premier à signer. Fut un temps où il enviait sincèrement le Kazekage, avant de réaliser que les contreparties exigées lui en demandaient beaucoup trop : résigné, il se contentait désormais d’évaluer les choses sous un angle nouveau, mais tout aussi ennuyeux. En attente de mieux, il dormait le moins possible, ne mangeait que lorsqu’il en ressentait véritablement le besoin et s’hydratait régulièrement en grappillant des précieuses secondes qui servaient alors à des choses beaucoup plus constructives. Comme l’entraînement, par exemple ; mais ça, c’était une autre histoire malheureusement trop peu fiable pour être développée ici.

Généralement premier des Hyûga à fouler de ses pieds nus le couloir désert, Neji se plaisait à vagabonder sur le domaine en silence, une tasse de thé à la main et les yeux éteints – ce qui, dans son cas, était particulièrement significatif ; on n’enchaînait pas cinq petites heures de sommeil sans effets secondaires, surtout lorsqu’on était un adolescent avec tout ce que cela impliquait. S’asseyant sur les planches en bois de la cour intérieure, il écoutait le silence en méditant sur sa propre condition, se forçant chaque jour à réfléchir un peu plus longtemps et un peu plus profondément pour son éveil spirituel. Parce qu’il était comme ça, Neji : une bonne journée commençait par un excellent travail d’introspection. Un esprit sain à défaut d’avoir un corps tout à fait sain ; le jour où il apprendrait à vivre en harmonie avec son être entier sera une ode à l’adage d’origine.

Un brin de toilettes plus tard, et le jeune homme consentit enfin à sortir de sa torpeur matinale pour relever les yeux vers son oncle qui, premier levé de la branche principale, le salua sobrement pour se concentrer sur son propre petit-déjeuner. Soudainement écœuré, Neji prétexta alors un entraînement anticipé pour s’éclipser, ne daignant pas répondre aux questions que lui posa Hiashi. L’air frais de l’aurore détendit les nerfs soudainement irrités du jeune homme, et ce qui n’était qu’une excuse devint alors une envie irrépressible à laquelle Neji ne put que se plier : il s’entraînerait sur son taijutsu avant l’heure fatidique de l’entraînement habituel. Une sorte d’échauffement improvisé, comme dirait Gai (qui, pour le coup, serait particulièrement fier de lui). Ce dernier fut d’ailleurs particulièrement expédié ce matin-là, Neji considérant légitimement que sa séance de yoga matinal en guise de petit déjeuner suffisait à habituer ses muscles aux efforts relativement intenses qu’il allait leur faire subir. Une heure plus tard, il était là, humide de sueur et brillant d’efforts, s’écharnant sur des poteaux d’entraînement qu’il n’arrivait toujours pas à exploser à bras nus, à sa plus grande frustration. Le fait que Lee puisse parvenir à quelque chose qu’il ne maîtrisait tout simplement pas le dépassait ; aussi, lorsque la voix de Kiba retentit dans son dos, prononçant le prénom de son coéquipier, le morceau de bois explosa en un bruit déchirant lorsque Neji agrémenta son poing d’une dose de chakra suffisante. Le regard immaculé et réprobateur, ses yeux se déplacèrent à l’extrême droite de leur orbite pour se river sur le maître-chien comme s’ils étaient capables de le transpercer de milliers d’épines venimeuses. Malheureusement, si le Byakugan lui permettait nombre de possibilités, il n’était pas encore capable de miracle ; résigné, l’Hyûga laissa entendre un léger bruit buccal agacé lorsque sa langue claqua contre son palet avec ennui. Ne prenant pas la peine de tourner la tête, ses pupilles revinrent se positionner sur le bois épars sans qu’il ne songe même à répondre au châtain. Inutile, vraiment, quand on savait que sa phrase inclurait à un moment ou un autre les politesses habituelles consistant à envoyer Kiba se faire voir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Mer 27 Oct - 20:17

Comme il s'y attendait, Neji se contenta de l'ignorer. C'était habituel, chez lui. Tout au plus prouva-t-il qu'il avait entendu sa remarque sur sa concurrence avec Lee en se mettant à frapper encore plus fort contre le poteau d'entraînement, espérant peut-être le briser d'un seul coup comme le digne héritier de Gai savait le faire. Le visage de Kiba se fendit d'un sourire moqueur. Tout le monde considérait Neji comme un génie. Il l'était, sans doute, oui, peut-être un peu. Mais il était tellement prétentieux et méprisant à l'égard des autres que cela le discréditait totalement aux yeux du maître-chien, qui ne voyait en lui qu'un pantin comique très mauvais joueur. Il n'était pas certain de pouvoir le vaincre, mais après tout, Naruto l'avait bien fait, lui. Ce n'était pas impossible, et Neji le sous-estimait certainement, ce qui lui conférait d'avantage de force par rapport à lui, indéniablement.

Sûr de lui, le châtain siffla Akamaru qui était parti se balader un peu plus loin, et posa sa main sur son dos imposant. Il avait grandit, Akamaru, même si son maître était le dernier à le reconnaître. Laissant glisser son regard jusqu'au Hyûga de service, le concerné renifla d'un air amusé.

« Tu sais, j'pense pas que ce soit possible... Tu fais cinquante pompes, Lee t'en allonge deux-cent. T'en fais deux-cent, il en fait mille. On peut pas lutter, même toi tu peux pas, N'ji. » déclara-t-il d'un ton léger, ayant conscience de chercher la merde mais ne s'en inquiétant pas vraiment. Il était capable de tenir tête à Neji, parce que génie ou pas génie, lui, il était Kiba Inuzuka, bordel, et ça le démangeait de plus en plus de montrer à ce sale branleur de quoi il était capable. Ce serait pour toutes les fois ou il l'avait traîté d'idiot, ou qualifié de ninja médiocre. On allait voir, qui était médiocre !
Continuant dans sa provocation, Kiba planta ses mains dans ses poches tout en s'approchant du Hyûga, son chien sur les talons au cas ou le détenteur du Byakugan aurait répliqué avec fourberie. On savait jamais, avec un type comme ça, une rune explosive était vite envoyée.

« En fait, surtout pas toi. Parce que, genre, tu te reposes trop sur ce que tu sais déjà, alors que Lee, lui, il se concentre sur ce qui lui reste à apprendre. En même temps on peut pas t'en vouloir, t'as été élevé comme ça... »

Pour appuyer ses paroles, ou peut-être pour rigoler un peu de Neji lui aussi, Akamaru laissa échapper un petit aboiement joyeux qui résonna plusieurs secondes dans le terrain d'entraînement - presque – désert.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 28 Oct - 0:06

Le relation que Neji acceptait d'entretenir avec Kiba n'était pas à proprement parlé conventionnelle. Il leur arrivait régulièrement de terminer leurs interludes dans le mépris le plus total, quand le maître-chien avait alors sauté le palier de la décence et que le brun aux cheveux longs sentait sa patience se liquéfier sous la brûlure lancinante de l'agacement ; jamais, cependant, Neji n'avait nourri à l'égard du coéquipier de sa cousine une véritable haine. Au contraire, en fait : la plupart du temps amusé par ses faits d'armes, il riait de sa susceptibilité qu'il se plaisait à cultiver à grand renfort de provocations. Il ne fallait pas croire, Neji avait su largement changer de point de vue depuis qu'il avait daigné porter sur le Monde un regard un peu moins condescendant. Il était vrai que Kiba avait été durant de longues années son bouc-émissaire favori lorsqu'il était question de dénigrer ses pairs ; il fallait croire que le concerné en conservait un mauvais souvenir ou tout du moins une rancœur assez conséquente pour se plaire à jeter de l'huile sur le feu assez régulièrement. Il était certes vrai que Neji ne le considérait pas encore à sa véritable valeur, mais tout du moins ne faisait-il plus l'erreur de le sous-estimer tout à fait. En cela, l'Hyûga faisait montre d'une sincère amélioration qui lui avait valu, en outre, son grade de jônin.

Le sifflement de Kiba lui arracha un reniflement méprisant, et le shinobi fouilla dans sa ninja box pour en sortir une gourde à laquelle il s'abreuva, les yeux mi-clos perdus sur l'horizon ensoleillé par l'aube. Il ignorait quelle heure il était exactement, mais son équipe ne devrait plus tarder, maintenant. S'essuyant de nouveau le front avant de ranger sa boisson, se retournant tout à fait vers l'Inuzuka qu'il surplomba de toute sa hauteur, largement décuplée par l'arrogance qu'il s'obstinait à paraître face à ce personnage. Les paroles de ce dernière, d'ailleurs, glissèrent le long de sa gorge encore sèche comme un long poison sirupeux qu'il essaya d'ignorer. La jalousie qu'il vouait à Lee était personnelle, et complétement dissociable de l'affection qu'il lui portait ; brièvement, les premières phalanges de ses doigts se replièrent, mais son poing resta inerte tandis que l'interpellé arquait ses lèvres en un petit sourire en coin sibyllin. Moqueur, un peu ; victorieux, sans aucuns doutes. Neji savourait toutes les fois où son esprit posé prenait le pas sur son corps vindicatif.

« Ainsi, il semblerait qu'Inuzuka junior réalise enfin que la réflexion peut parfois lui accorder raison, lorsque, bien sûr, il prend la peine de se concentrer sur des choses autrement plus importantes que le tour de poitrine de sa coéquipière. » commença doucement Neji d'une voix lente étonnement sardonique. Comme mué d'une volonté propre, ses jambes lui firent combler de deux pas la distance qui le séparait de Kiba qu'il écrasa d'un regard sondeur. « Le chemin qu'il reste à parcourir à Lee.. » là, il marqua un temps d'une seconde, réalisant soudainement quelle humiliation il s'apprêtait à faire subir à son ami, fronçant brièvement le nez d'une violente affliction personnelle. « .. sera toujours celui que tu ne connaîtras jamais, Kiba. Commence donc par te soucier de l'éducation que ta mère ne t'offrira jamais correctement, jeune homme : ce serait un excellent point de départ. Ensuite pourras-tu distribuer des leçons à des précurseurs. » Jetant un regard en coin à Akamaru qui n'avait pas bougé depuis son arrivée, Neji ne fit cependant pas l'erreur de pousser la provocation jusqu'à tapoter la tête de l'animal : comme Kiba le pensait assez fourbe pour l'attaquer par surprise, il ne considérait pas le chien comme digne de confiance lorsque la fierté de son maître était en jeu. Cela leur faisait au moins un point commun : ils n'étaient pas insouciants au point de dénigrer les qualités de leur vis-à-vis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 28 Oct - 0:38

Si les muscles de Kiba se tendirent à l'approche sinueuse de Neji, il ne bougea cependant pas d'un centimètre. Un air d'incompréhension coloria son visage quand le Hyûga fit référence à ses centres d'intérêts renforcés ces derniers temps par la testostérone, chose qu'il ne contestait pas excepté si cela faisait référence au tour de poitrine d'Hinata. Bon, il est vrai que de ce côté-là les choses s'était vachement développées, mais tout de même !... Kiba estimait davantage Hinata comme une sœur et il la protégeait comme telle, chose dont Neji ne pouvait pas se vanter, alors que ce rôle aurait du légitimement lui revenir de par leurs liens de parenté.

Soutenant son regard translucide, Kiba écouta en silence les paroles de son vis-à-vis. Ses reproches n'étaient pas une surprise, sous cette forme ou sous une autre, il les lui avais déjà servis des dizaines de fois ; son manque de bonne éducation et sa stupide impulsivité étaient au premier plan de cet étalage méprisant, mais bien qu'il réprouve souvent lui-même les manières dures de sa mère, Kiba n'acceptait pas que quelqu'un d'autre puisse reprocher quoi que ce soit à Tsume. Elle lui avait répété assez de fois qu'elle ne savait pas ce qu'elle avait fait pour le mériter pour qu'il comprenne qu'elle n'y était pour rien.

« La ferme ! » aboya-t-il donc en serrant les dents d'une façon qui lui était coutumière lorsqu'il commençait à s'énerver. « Si tu t'en prends à ma mère, je t'explose ! » rajouta-t-il histoire d'être encore un peu plus explicite, tout en balayant l'air qui les séparaient, Neji et lui, d'un revers de main tranchant. « Évidemment, toi, t'as aucun sens de la famille. Vous vous entretuez et vous vous crachez sans arrêt à la gueule alors que vous vivez sous le même toit !Les Hyûga sont vraiment qu'une belle bande d'imbéciles, et toi le premier, putain. »

Fronçant le nez comme si le fait d'évoquer la famille de Neji lui renvoyait une odeur désagréable dans les narines, l'Inuzuka repoussa le Jônin en arrière d'une pression à l'épaule avant de planter à nouveau ses mains dans ses poches. L'idée de l'entraînement avait été largement sublimée par celle de régler une nouvelle fois ses comptes avec ce crétin, et en se servant de ses poings, si c'était possible ; il avait la conviction profonde que cela le soulagerait énormément, et l'espoir insensé que cela pousserait Neji à cesser de l'emmerder. Bien évidemment c'était quasiment toujours lui qui venait le chercher en premier, mais le fait de s'entendre répondre de pareilles choses ôtait immédiatement tous les torts qu'il pouvait bien avoir là-dedans ; Neji méritait de se faire casser la gueule, point barre.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 28 Oct - 18:08

Neji n'avait pas cité Hinata au hasard, et la réaction de Kiba l'informa qu'il avait vu juste - comme à l'accoutumée, se dit-il en redressant le menton d'une satisfaction supérieure. Il savait pertinemment ce que le maître-chien et Shino, qu'il estimait pourtant beaucoup, pensaient de lui lorsqu'il était question de sa cousine. Une histoire de fraternité qu'il devait honorer. Des conneries. Si leur relation s'améliorait avec le temps, il ne pourrait jamais considérer Hinata comme une sœur. Ce serait.. malsain, après toutes ces années qu'il avait passé à la placer sur un piédestal qu'on lui avait imposé. Il ne le regrettait pas vraiment, cependant : ce temps qu'il avait choyé à mépriser le reste du Monde était une partie inhérente de son développement intérieur, et lui permettait de retirer une véritable fierté de cette évolution. Si, en contrepartie, il était uniquement voué à devoir être limité socialement parlant, a fortiori avec une telle personne, alors c'était d'accord. Elle avait alors le mérite de pouvoir lui servir de gentille excuse lorsqu'il était question de référencer les sujets capables de mettre Kiba hors de lui. Une fois de plus, il pointait le doigt exactement là où ça faisait mal.

Son vis-à-vis, irrité, reprit la parole pour passer outre la politesse qu'on lui devait légitimement, considérant les préliminaires terminés. Certes. Neji était bon joueur, et il s'adapta à la situation avec légèreté, haussant les épaules aux menaces à peine subtiles de son cadet. L'exploser ? Oh, vraiment ? Quelle curieuse façon de s'exprimer, pensa-t-il très fort en remuant la bouche de gauche à droite, comme plongé dans une angoisse intellectuelle qu'il ne saurait exprimer à voix haute. Il ne craignait pas Kiba : il était encore assez lucide pour savoir que ce dernier n'aurait pas le temps de le toucher avant qu'il ne le maîtrise. Cependant, la facilité qu'avait Kiba à s'emporter l'amenait à se demander si, vraiment, ce garçon avait une chance de survivre en tant que ninja dans les années à suivre. Une petite voix, au fond de lui, lui souffla une réponse qu'il écrasa du talon, ennuyé, se rendant sourd à ses propres protestations alors qu'il reculait d'un pas simultanément au geste du châtain, l'empêchant ainsi de le toucher tout en adoptant l'attitude que ce dernier escomptait. Neji n'était pas certain de pouvoir rester patient très longtemps s'il laissait un tel énergumène le toucher.

« Je vois qu'en cela nous partageons au moins un point de vue. Dommage que ce que tu en conclues soit aussi erroné. » soupira-t-il, brassant l'air de sa main, plus délicatement que Kiba auparavant cependant, avant d'arquer ses lèvres en un sourire en coin bien trop arrogant pour être tout à fait naturel. « Mais.. ne compte pas sur moi pour te le prouver si tu ne le demandes pas proprement. »
Il y avait, dans la capacité d'analyse de Neji, une pudeur dont Shikamaru ne faisait jamais preuve, ce qui, incontestablement, le handicapait férocement face au petit surdoué de Konoha. Mais, après tout, l'Hyûga se contentait parfaitement de son statut de génie, et laissait les conférences intellectuelles aux autres. Il lui semblait tellement inutile de révéler ses plans et autres stratégies ; c'était d'ailleurs une des rares mises en avant qu'il n'expérimentait pas. Il se préférait semant des indices avec ironie et provocation, attisant un peu plus le désir douloureux de son opposant de venir à bout de lui. Évidemment, quoi de plus aveuglant que la colère sourde ? C'était une bataille gagnée d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 28 Oct - 23:38

La bouche de Kiba se tordit en une grimace agacée quand Neji se déroba, épousant pourtant le mouvement qu'il avait voulu lui donner mais sans lui laisser le plaisir de le lui infliger lui-même. C'était tout à fait typique du Hyûga, de ne pas laisser le méprisable commun des mortels toucher son corps qu'il jugeait si parfait, tout en prouvant à la fois sa maîtrise de l'esquive qu'il jugeait aussi certainement parfaite en toutes circonstances.

Kiba savait, pour ne pas être complètement stupide, que Neji aimait jouer avec ses nerfs. Il savait puiser avec subtilité dans son vocabulaire pour lancer des piques très souvent justifiées, et pour le coup d'autant plus énervantes, contrairement à l'Inuzuka qui, lui, quand il s'emportait, avait du mal à rassembler correctement ses idées alors étouffées par le poids de la colère. Peut-être avait-il eut de la chance jusque-là, mais sa survie relevait sans doute davantage du fait que lorsqu'il partait en mission, il réfrénait ses instincts le plus possible pour pouvoir garder l'esprit clair face à l'ennemi. Neji ne le tuerait sûrement pas, par conséquent il ne risquait rien de bien grave à s'exciter contre lui, et en un sens, c'était certainement tout à fait salutaire. Relâcher la pression de temps en temps.

Pourtant, à ce moment précis, elle montait dangereusement. Chaque mot prononcé par le détenteur du Byukugan sonnait comme un coup que Kiba aurait put lui porter, tant il détestait qu'on se foute ouvertement de sa gueule. Proprement ?! Que voulait-il dire par là ? Peut-être s'attendait-il à une petite courbette et à une phrase polie.. En ce cas, il se foutait le doigt dans l'oeil bien profond. Plutôt se faire rentrer dedans par tous les insectes de Shino, ouais !

« Comme si j'avais envie de le savoir ! J'ai vu comment t'avais traité Hinata toutes ces années, alors va pas me faire croire que ce que j'ai dis est faux. » gronda le maître-chien en reniflant une nouvelle fois, manifestement partagé entre l'envie de planter Neji ici ou de lui sauter dessus pour l'étrangler et mettre fin au flot d'absurdités qu'il lui servait. Ca lui ferait peut-être enfin passer le goût d'être insupportable, car à cela, l'intervention de Naruto n'avait rien changé. Enfin, pour Kiba, bien évidemment, mais ça.

« T'es loin d'être si fort que tu le penses, mec. J't'assures. Naruto t'as explosé l'autre fois parce qu'il le savait, mais c'est pas le seul, moi aussi je peux le faire. N'importe qui pratiquement, en fait, en faisant un peu d'efforts. T'es loin d'être invincible, crevard, alors arrête de te la jouer comme ça. »

L'air furieux, Kiba serra les poings au fond de ses poches. Qu'il continue à le chercher, qu'il essaie, il avait de quoi se défendre, et ça lui ferait bien plus mal que quelques remarques prétentieuses.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Lun 1 Nov - 20:31

L'énonciation de Hinata arracha un rictus agacé à Neji ; si Kiba avait tendance à réagir lorsque sa coéquipière était mise sur le tapis, Neji n'était pas en reste. Il n'y avait plus la rancoeur haineuse des premiers jours, mais subsistait encore cette sensation sous-latente de mal-être, comme si la simple idée de mourir pour quelqu'un d’éminemment inférieur à lui ne pourrait jamais être tout à fait légitime. Ce n'est pas parce qu'il ne la méprisait plus qu'il la considérait ; bien au contraire. Au moins ne feignait-il plus le respect qu'il lui devait. L'Hyûga crispa légèrement les ailes de son nez d'une affliction qu'il ne cherchait jamais à dissimuler face au maître-chien ; il y avait, dans les interprétations de ce dernier, un côté martyr qu'il se plaisait à alimenter. Si Kiba se persuadait d'être persécuté, a fortiori par sa personne, Neji serait le dernier à désirer le contredire. La tension de celui-ci était d'ailleurs particulièrement palpable ; il suffisait de tendre l'oreille à ses grognements et autres reniflements agacés. Neji considérait cela comme un excellent entrainement : jouer le désintéressé tout en restant sur ses gardes pour tromper l'ennemi. Kiba pouvait lui sauter dessus n'importe quoi, tant ce dernier agissait par instinct. De ce fait, le brun s'attendait à devoir le repousser à tout moment, voire à effectuer une substitution bien placée - c'était pas tout ça, mais ce serait dommage de se voir abîmer par un tel énergumène. Surtout maintenant qu'il était échauffé par l'entraînement et de ce fait tout à fait apte à esquiver le moindre coup d'un type trop impulsif pour percer correctement sa défense.

La petite tirade du maître-chien concernant sa propre condition fit hausser les épaules au concerné, tout au plus. L'ego de ce dernier était assez énorme pour combler le manque de considération des gens qui ne l'appréciaient pas - et ils étaient rares, évidement. « L'invincibilité n'est jamais qu'un pourcentage ; et comme tous les pourcentages, la marge d'erreur n'est jamais bien loin. » répliqua Neji d'une voix posée, pas tout à fait hypocrite pour le coup. L'adrénaline d'un combat, incontestablement le meilleur stimulus qu'un ninja puisse avoir, n'avait lieu d'être qu'en cas d'égalité, de risques à prendre. Affronter un adversaire en étant invincible n'avait aucun intérêt : de ce fait, on se sentait supérieur, intouchable, et c'était à ce moment précis que les failles se multipliaient. Neji le savait très bien. Il s'était considéré lui-même comme redoutablement invincible durant de longues années. « Mais peu importe. Ton ignorance te sied bien mieux que ta simili-arrogance. Je ne vais donc pas tenter de te contredire. » soupira-t-il, condescendant, avant de lui tourner le dos pour rassembler ses affaires. Habituellement, Neji n'aurait jamais considéré Kiba assez pour activer son byakûgan ; pourtant, il n'hésita pas une seconde à le faire lorsque le maître-chien sortit de son champ de vision. Il y avait des choses qu'on ne pouvait tout simplement pas sous-estimer : la bestialité nerveuse de son cadet en faisait partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Mer 3 Nov - 22:20

Kiba s'attendait à ce que Neji se lasse vite et finisse par le snober, mais un grognement sourd reflua instinctivement dans sa gorge quand l'Hyûga lui tourna le dos pour s'apprêter à partir. L'affinité canine qui faisait le succès du clan Inuzuka dans les missions de recherche n'était pas sans conséquences ; tout le monde savait Kiba très sanguin, mais certains ignoraient encore que son instinct animal surdévellopé pour un être humain le poussait parfois à adopter d'étranges comportements. Ainsi, s'il se sentait aggressé, il pouvait parfois se mettre à grogner comme un véritable clébard. Et on ne parlera pas bien sûr de ce qui se produisait en périodes de reproduction.

« RESTE LA ! » brailla-t-il donc, outré dans son honneur comme dans sa répartie, puisqu'il ne compris pour ainsi dire pas ce que Neji lui répondit. Il était certain que le Hyûga le savait, et que c'était la raison pour laquelle il employait un vocabulaire et des tournures de phrases aussi soutenues même en sa présence ; s'il avait voulu être compris, il aurait fait un effort d'adaptation. Mais cela ennervait Kiba, indéniablement, cette manière prétentieuse de parler et de se comporter, et ce n'était certainement pas sans volonté de sa part.

« Toi et moi, ici et maintenant. » gronda de plus belle l'Inuzuka, dont l'idée d'entraînement s'était définitivement mutée en désir de revanche. Faire ravaler ses provocations à Neji, voilà qui serait digne de figurer sur le podium de ses ambitions. Lui marraver la gueule une bonne fois pour toutes, écrasé son mépris d'un bon coup de pied dans les gencives pour le laisser réfléchir entre les miettes de ses molaires.
Oh oui.

« Fais pas ta fiotte, à moins que t'ai peur de perdre ? »

Faisant craquer ses jointures, Kiba jeta un coup d'oeil entendu à Akamaru qui se mis aussitôt en position de combat. Il était lâche d'attaquer un type par-derrière, même pour Kiba Inuzuka, mais l'adolescent était très proche de franchir la limite de sa propre tolérance, sa patiente – déjà réduite en temps normal – étant sérieusement mise à rude épreuve dès que le détracteur de sa coéquipière rentrait dans l'équation.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Sam 6 Nov - 16:11

Le grognement de Kiba fit écho à la fermeture éclair du sac à dos que Neji referma un poil plus tôt, s'étirant la seconde d'après en dodelinant de la tête à droite, à gauche. Son attitude volontairement désintéressée voire carrément méprisante n'était pas sans enticher les nerfs du maître-chien d'un agacement certain, ce qui, soyons franc, était tout à fait au goût de notre brun. On passera de la même manière sous silence son petit sourire en coin supérieur lorsque Kiba lui fit l'honneur de hausser le ton ; pas que Neji songeait lui obéir - pas un instant cette solution aurait d'ailleurs pu être envisageable - mais il y avait, dans l'énervement caractéristique de son cadet, cette tendance à accepter sa propre condition, à se laisser aller à l'impulsivité quand bien même cette dernière serait inhérente à ses propres limites. En soi ce ne serait pas quelque chose de blâmable si l'analyste en question ne portait pas le nom de Hyûga et ne jouait pas sur les détails ; malheureusement, la moindre excuse semblait apte à affaire d'état, et ce dernier fit alors volte-face en ne prenant pas la peine d'éteindre son byakûgan. Ce dôjutsu était, en soi, synonyme d'une réponse aussi évidente que concise. « Toi et moi, ici et maintenant. » Même si Neji aurait voulu se le dissimuler, il n'aurait pu passer outre le léger frémissement que ses doigts trahirent. Lui qui était si sûr de lui, qui savait faire la part des choses entre l'inconscient et le patent, qui maîtrisait son corps à défaut de tout à fait cerner son esprit.. S'il l'avait voulu, oui, il aurait pu éteindre sa bloodline avant de refaire face à Kiba. Mais sa provocation était trop tentante, trop alléchante. Un "c'est d'accord." silencieux que le jeune homme souligna en contournant le poteau d'entraînement pour s'éloigner à reculons, comptant mentalement les pas nécessaires à la distance réglementaire des combats amicaux.

« Provoquer un shinobi en plein entraînement.. Tu dois vraiment souffrir d'un grand complexe d'infériorité pour t'assurer un tel handicap. » renifla-t-il, dédaigneux mais toujours très calme, s'immobilisant tout à fait au bout de treize pas, les séparant désormais de vingt mètres exactement. « Mais soit. Si tel est ton désir.. Je t'accorde le premier mouvement. » enchaîna-t-il en reculant son pied gauche pour écraser la poussière de sa plante, se mettant en position, les mains tendues en avant en laissant ses coudes légèrement repliés pour éviter de se briser les bras s'il lui arrivait quoi que ce soit - ce qui, bien entendu, n'arriverait certainement pas, mais Neji avait définitivement appris à ne plus sous-estimer ses adversaires, Inuzuka ou non. Plissant légèrement les yeux en se concentrant sur son nouvel adversaire, le Hyûga éluda alors tout à fait le monde extérieur pour ne plus rien laisser filtrer de son esprit. Il prit une grande respiration, et bloqua son souffle.

Parfois, le Monde se résumait à peu de choses. Kiba. Neji. Tension.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 11 Nov - 20:32

La vérité, c'est que Kiba ne s'attendait pas à ce que Neji accepte sa proposition de duel. Leurs provocations mutuelles n'allaient jamais bien loin, du moins jamais assez loin pour que l'un des deux soit blessé, peut-être parce qu'au fond de lui Kiba savait pertinemment que Neji faisait partie des ninjas les plus puissants de leur promotion, et qu'il dépassait même de nombreux types bien plus âgés qu'eux ; se battre contre lui devait être incroyablement difficile, mais dans l'état actuel des choses il était bien trop énervé pour laisser la raison prendre le pas sur sa fierté. Avoir l'occasion, ne serait-elle qu'illusoire, de faire mordre la poussière à Neji, ça n'était pas à truc à laisser filer.

Jetant un coup d'œil alentour après avoir observé le Hyûga se mettre en position, l'Inuzuka remarqua une nouvelle fois qu'ils étaient totalement seuls. Ils se haïssaient sans doute trop pour prendre des pincettes et aller quérir la surveillance d'un arbitre, ce qui était une obligation dans le cas d'un duel, pour éviter les débordements ; Neji le prendrait pour un abruti si il en émettait l'hypothèse, et puis en tous les cas, il n'était pas certain d'en avoir envie. Pas d'arbitre signifiait aussi qu'il n'aurait pas à retenir ses coups.

Soufflant par le nez tout en affichant à présent un sourire arrogant en réponse au pic que lui lança le jônin, Kiba se mit en garde à son tour, ramenant ses mains devant lui alors qu'Akamaru se rapprochait lentement.

« Rien à foutre. » croassa-t-il en plissant les yeux dans une attitude volontairement moqueuse. « Tu te fous le doigt bien profond si tu crois que ça m'empêchera de te battre. Disons que toi t'as l'échauffement, et que moi j'ai tout le reste. »

C'était stupide, bien entendu. Kurenai lui avait répété des centaines de fois que l'échauffement ne devait pas être pris à la légère. Que dans le cas d'un duel, ça pouvait fortement marquer la balance. Mais Kiba, s'il avait écouté, était à ce moment à des lieues de désirer enchaîner les pompes et les étirements. Du fight, pur et dur, pour latter Neji Hyûga ; ça, c'était bandant.

Cependant, il n'était pas totalement stupide. Neji avait cette technique du bouclier divin, celle qui repoussait pratiquement tout. Foncer dans le tas serait inutile, car il avait largement le temps de le voir venir ; qu'à cela ne tienne cependant, l'improvisation était sa meilleure arme. Après un geste en direction d'Akamaru, Kiba s'élança vers le Hyûga, et s'esquiva à peine un mètre avant de le heurter pour lui jeter une rune explosive en pleine face. Le problème, c'est que Neji déviait aussi bien les attaques à distance qu'il était imparable au corps-à-corps. A partir de là, il n'y avait pas de scrupules à avoir en jouant les bâtards.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Dim 14 Nov - 16:25

Entendre Kiba évoquer un éventuel arbitre ne l’aurait pas fait passer pour un imbécile aux yeux de Neji. En fait, c’était tout le contraire ; peut-être qu’enfin l’aurait-il pris au sérieux une fois dans sa vie, et son estime pour lui s’en serait retrouvée sublimée. Bien sûr, le Hyûga y songea, lui aussi. Peut-être serait-il plus sage de faire appel au premier péquenaud qui passerait et qui ne serait pas un civil trop ignorant. Peut-être. Il resta néanmoins silencieux, dans une position de combat qui lui était propre, attendant une première offensive que Kiba semblait réfléchir. Ses raisons, cependant, restaient sensiblement différentes ; Neji savait que si débordements il y avait il saurait parfaitement les gérer. L’Inuzuka n’hésiterait sûrement pas à se surpasser pour tenter de lui faire mordre la poussière (vainement, évidemment, mais ce n’était pas la question), et c’était à lui de faire en sorte de le calmer en délivrant des doses de chakra suffisantes pour l’engourdir aux quatre coins de son enveloppe corporelle sans le faire véritablement souffrir. Il avait confiance en lui. Quant à ses propres velléités belliqueuses, la question ne se posait même pas : le jeune homme condescendait assez ses pulsions les plus primaires pour passer outre lorsqu’elles se réveillaient. S’il jugeait que le combat méritait de s’arrêter, alors il s’arrêterait. Peu importait si Kiba n’était pas à terre en train d’agoniser ; il y avait des choses, des certitudes, que Neji avait appris à piétiner pour mieux avancer.

Les mots de Kiba, cependant, eurent le culot de le troubler un instant, tant que son souffle se fit entendre brièvement, lui qui pourtant s’obstinait à vouloir maîtriser son rythme cardiaque même dans un instant pareil. Dubitatif, Neji cilla en observant son vis-à-vis, se demandant de quoi il voulait parler en utilisant l’expression ‘tout le reste’. Sans doute de ses réserves de chakra intactes, de son endurance encore complète, de son corps encore absent d’endolorissement. Il y avait une différence entre échauffement et entraînement intensif, outre le temps que cela sous-entendait, et le Hyûga eut durant une seconde la violente envie de le rappeler au maître-chien. Ce dernier, cependant, n’attendait pas de réponse et, déjà, passait à l’attaque.

Alors que Kiba s’élançait vers lui, Neji se bougea pas d’un poil. Son adversaire s’y était assez heurté pour être conscient de son bouclier divin ; cependant, une seconde, sa morale passée refit surface en lui faisant se poser sincèrement la question : est-ce que le châtain était assez stupide pour l’ignorer ? Son pied droit, positionné en arrière, écrasa un peu plus la poussière de sa plante alors que le Hyûga s’apprêtait à lancer son hakkeshô kaiten. Mais il ne bougea pas. Un instant plus tard, l’Inuzuka déviait sa route d’une impulsion et Neji fronça légèrement les sourcils. Son byakûgan pallia alors à son immobilité stoïque et remarqua la main onglée plonger dans la ninja box. Un kunai, un shuriken, un sai. Les trois possibilités passèrent dans l’esprit du brun à la vitesse de l’éclair et, déjà, il tournait en conséquence, de manière à ce qu’aucune de ces trois armes, quelle qu’elle soit, ne l’atteignent. La rune, cependant, était déjà trop proche de lui pour qu’il ne réalise son erreur à temps. Il esquissa une feinte, mais l’explosion, si elle ne le brûla pas, l’entraîna dans son souffle et le repoussa en un soulèvement de poussière alors qu’il se retrouvait projeté vers le maître-chien. Décidément, ce dernier commençait à assimiler doucement les avantages de l’ingéniosité. Un sourire en coin plus tard et le jeune homme se rattrapait sur les mains pour reprendre son équilibre d’une rondade, enchaînant la seconde suivante en tendant la main vers son vis-à-vis désormais proche pour lui enchaîner un combo de trois hakke kûshô qui le firent, dans le même temps, reculer de plusieurs pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Dim 14 Nov - 18:13

Kiba lança un « yahoo ! » joyeux quand la rune explosa, poussant Neji à reculer sous son souffle qu'il fut cependant assez rapide pour esquiver en majeure partie, évitant ainsi une quelconque brûlure disgracieuse de sa chevelure. Ouais parce que dans ce cas, c'est certainement pas trois coups que le maître-chien se serait mangé en retour, mais les cent-vingt points du hâke, au moins. Le souffle court, Kiba secoua la tête pour ignorer au mieux les coups qu'il s'était mangé en pleine gueule, et il contrattaqua aussitôt en se jetant sur lui pour se la jouer au corps à corps pendant quelques secondes, ignorant le recul qu'avait pris volontairement Neji et enchaînant les esquives et les coups qu'il ne parvenait d'ailleurs pas à faire atteindre leur cible comme il l'aurait souhaité. Ses propres mouvements étaient brutaux, axés sur la puissance, tandis que Neji donnait davantage dans le mouvement utile, sans rien de superflus, frappant là où il le fallait quand il le fallait. Kiba ne posséderait certainement jamais cette subtilité de mouvement, c'est pourquoi durant ses entraînements il se poussait à pallier cette faiblesse en renforçant toujours davantage son côté bestial pour que la force pure puisse écraser l'insecte agile. En théorie, c'était possible. En pratique, les résultats étaient plus variable, à fortiori si l'insecte en question semblait intouchable.

Énervé, Kiba recula d'un bond avant d'enclencher un Jûjin Ninpô. Ses pupilles se rétractèrent, ses canines grandirent et des griffes lui poussèrent alors à la place des ongles alors qu'il fixait à présent Neji comme s'il s'était s'agit d'une proie potentielle, et qu'Akamaru se remettait à grogner, fermement campé sur ses pattes pour empêcher le Hyûga de se rapprocher durant les quelques brèves secondes que dura la transformation de son maître ; il était déjà facile de comprendre d'ordinaire pourquoi le clan Inuzuka effrayait de nombreuses personnes, en majeure partie des civils, à cause de leur apparence particulière ; avec le Jûjin Ninpô cependant, même certains ninjas se retrouvant face à un Inuzuka transformé et en colère avouaient avoir la trouille. Ils n'étaient tout simplement plus tout à fait humains, des hommes bêtes pour ainsi dire, et l'éclair de rage qui traversait le regard de Kiba à l'instant même semblait vouloir à tout prix confirmer cette supposition. Il le défia ainsi silencieusement pendant une bonne minute, semblant assimiler lentement la nouvelle puissance que lui conférait sa transformation tout en cherchant le meilleur angle d'attaque pour pouvoir répandre le sang de ce crétin sur la pelouse. Quand il frappa, le temps sembla se suspendre un instant et Kiba rester indéfiniment fixé sur le fond de ciel légèrement nuageux, comme la vague géante dominant la ville un bref instant avant sa destruction, comme le loup fondant sur sa victime sans espoir de salut.

Le choc fut violent alors que les coups recommençaient à pleuvoir, martelant ses défenses dans un staccato incessant additionné de grognements sourds et frustrés de ne pas y parvenir, jusqu'à ce que sans prévenir un coup de pied latéral succède aux coups de poing pour faucher Neji avec splendeur, le laissant trébucher dans la poussière alors que Kiba célébrait aussitôt cette minuscule victoire d'un rire triomphant, qu'Akamaru s'empressa de reprendre en cœur.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Mar 16 Nov - 23:07

Neji connaissait bien l’instinct bourrin et violent de Kiba, pour en avoir été victime de nombreuses fois. Il y avait, dans l’offensive du maître-chien, une brusquerie que Neji, quand bien même il redoublerait d’efforts pour se faire, n’arriverait jamais à comprendre. Quelque chose d’incisif, de naturel, de sauvage ; chose que le Hyûga, plus que tout autre chose, répudiait pour mieux s’en démarquer. Esquivant ses coups tout en répondant de temps en temps par quelques frôlements de dermoglyphes relâchant une légère dose de chakra, Neji bloquait et reprenait sa respiration au rythme de ses pas, comptant mentalement les secondes nécessaires à son rythme cardiaque pour suivre le tempo de ses propres mouvements.

Kiba n’arrivait jamais à le toucher. Et il sembla le remarquer, se reculant pour enchaîner quelques signes que le brun le laissa exécuter, s’immobilisant en position d’attaque. La menace d’Akamaru était relativement risible quand Neji aurait facilement pu enchaîner son maître de quelques hakke kûshô, mais ce dernier resta placide en observant son adversaire exceptionnel, lui laissant le temps de terminer son jutsu. La transformation de l’Inuzuka lui arracha un cillement, tout au plus. Originaire et relative à Konoha, la famille Hyûga connaissait les autres clans comme s’ils voulaient trahir leur allégeance et ainsi traquer le point faible de ces derniers pour mieux les exterminer. Ils n’avaient certes aucunes intentions belliqueuses (il ne fallait pas charrier, et puis que serait Konoha sans eux, hm ?) mais le village caché de la feuille et ses habitants shinobi n’avaient plus de secrets pour eux. A fortiori lorsque, byakûgan allumé, l’on pouvait lire en eux comme dans un livre ouvert. Le chakra, quoiqu’on en dise, révélait bien plus sur son propriétaire qu’un quelconque test psychologique.

Mi-homme, mi-chien, Kiba se mit à grogner en le jaugeant du regard. Stoïque, son vis-à-vis restait là à attendre une manœuvre qui ne tarda pas ; bondissant tel un cabri – ou un animal canin particulièrement excité, au choix – le garçon se jeta sur lui et recommença à l’attaquer, plus agressif, plus rapide, plus malsain aussi. Il y avait, dans ses spasmes de nervosité, une véritable volonté de faire mal, de dominer, de gagner. Fronçant les sourcils, Neji se somma de se concentrer exclusivement sur le combat. La jambe de son cadet balaya le sol, troubla la poussière, faucha l’équilibre du brun. De la manière la plus naturelle du Monde, comme dans un juste déroulement logique, le Hyûga tomba. Son dos heurta le sol mais, déjà, il mettait à profit de retournement de situation pour mieux contrebalancer son poids, reprendre son élan, se projeter lui-même en avant et se remettre sur pieds en une seconde. Kiba riait mais Neji n’était plus apte à lui accorder une quelconque compassion. Laisser retomber son attention, même une seconde, en face du jônin n’était jamais une idée très sensée. Ses doigts rentrèrent distinctement en contact avec l’estomac du maître-chien, et il délivra une décharge de chakra suffisante à le repousser d’un souffle, comme si ce simple geste délicat avait été à lui-seul un coup de pied particulièrement violent.

On ne mettait jamais Neji à terre impunément.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 18 Nov - 21:12

L'impulsion de chakra repoussa directement Kiba en arrière ; il vola approxivement un tiers de seconde avant de retomber sur le sol, soulevant un nuage de poussière qui l'enveloppa, s'infiltrant dans ses narines et lui faisant perdre ses repères pendant un instant. Plissant les yeux de douleur, il se redressa en serrant une main sur son ventre, le temps de retrouver son souffle que le coup de Neji lui avait violemment coupé. Cette technique de combat était réellement vicelarde. Il l'avait déjà fait vomir de cette façon d'ailleurs, à la faveur d'un autre combat beaucoup plus ancien, quand ils n'étaient encore tous deux que des genin et que Neji n'avait pas reçu les belles paroles et la promesse de Naruto, celle-là même qui, aux yeux et à l'avis de tous, l'avait fait changer. Kiba, lui, refusait catégoriquement de le voir comme tel. Pour lui Neji restait malgré tout ce type prétentieux et cruel, qui avait tant fait pleurer Hinata et qui ne cessait de le provoquer quand leurs chemins se croisaient. Il aurait fallut beaucoup plus que des excuses de sa part pour que l'Inuzuka lui pardonne, mais bien évidemment, il ne comptait pas dessus. Neji était le genre de type à ne jamais, jamais s'excuser, tant il avait une haute opinion de sa propre personne pourtant si stupide.

Avec un grognement l'Inuzuka parvint finalement à se relever tout à fait, et il plongea sa main libre dans sa ninja box pour en extraire une pilule qu'il jeta à Akamaru, celui-ci l'attrapant au vol avant de l'avaler.

« Okay, mec, okay... Fini de rire maintenant. » grimaça Kiba en reniflant, lâchant enfin son estomac pour arborer un sourire carnassier alors qu'à ses côtés, son chien commençait lui aussi une métamorphose inquiétante ; des dents allongés, un poil rougissant et un air vorace, le même que son maître à vrai dire, ce qui n'avait rien de vraiment engageant. Puisque le semi-bourrinage ne semblait avoir aucun effet sur le Grand Hyûga, il semblait naturel de passer au bourrinage total ; c'était dans l'ordre des choses, et Kiba n'était pas du genre à vouloir défier les lois de la nature.

Sans lâcher son ennemi des yeux, il rejoignit son chien et posa une main sur son dos. Ses grondements lui donnaient l'impression de pulser entre ses doigts, de ne faire qu'un avec sa propre colère, et Kiba donna une petite pichenette entendue sur le flanc d'Akamaru. Dans la seconde suivante ils sautaient tous les deux dans les airs, se croisant de concert avant de se mettre à tourner sur eux-même avec frénésie.

« GATSUGAAAAAAAAAAAAAAAA !! »

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Lun 22 Nov - 17:07

Kiba s’énerva et Neji renifla dédaigneusement en guise de réponse, assez peu intimidé. L’aîné ne niait pas que l’effet de surprise de la bloodline de son adversaire pouvait être redoutablement efficace lorsque la personne en face se trouvait être un ennemi de Konoha et par-là même peu consciente des kekkai genkai du coin. Très vite cependant cette apparence lui était apparue très surfaite, et au-delà de la puissance conférée au maître-chien ainsi qu’à sa bestiole la pilule coupable méritait d’être améliorée en bien des points. Bien sûr le Hyûga ne comptait pas le dire explicitement à l’Inuzuka qui n’hésiterait pas à alimenter sa propre haine à son encontre à la moindre excuse de ce style, mais il n’en pensait pas moins et trouvait dommage (Dieu avait-il vraiment pensé ça ?) de gaspiller un tel potentiel bourrin mais efficace. Il en faut, après tout, n’est-ce pas ?

Lorsque Kiba et Akamaru s’élancèrent dans un même élan pour effectuer un gatsûga, Neji se demanda si la transformation sous-entendait perdre quelques neurones en contrepartie. Il fallait croire. Le Hyûga renifla, écrasa la poussière de la plante de son pied gauche et se concentra sur son chakra pour l’expulser par tous les pores de sa peau tout en tournant sur lui-même pour protéger son point mort, effectuant par-là même le hakkeshô kaiten que le châtain connaissait très bien, pour se l’être pris un nombre incalculable de fois ; ce qui ne lui avait jamais servi de leçon, semblait-il. Neji pouvait cependant mesurer les progrès du duo lorsque l’impact se produisait ; plus le temps passait, et plus Kiba savait percer une faille, même infime, dans sa défense. Avant, c’était à peine s’il sentait l’attaque sur son bouclier tant elle était ridicule face à son chakra apparent. Plus le temps passait cependant et plus le brun devait prendre appui sur ses pieds pour ne pas reculer tandis qu’il devait renforcer la barrière au niveau de contact. Ce n’était pas grand-chose comparé à la pression de Lee qui avait su briser sa garde quelques rares fois, c’était néanmoins pas mal du tout quand on regardait en amont et que l’on comparait les progrès faits. Cependant le binôme dut une nouvelle fois essuyer la défaite et glissèrent le long du boucler translucide avant de se faire éjecter par une paume du hakke alors que Neji s’immobilisait lentement, débloquant son souffle pour prendre une inspiration calme et posée.

Placide, il se demanda si Kiba allait bien ; étant plutôt gentil pour un entraînement sérieux, le Hyûga ne pouvait s’empêcher de se demander s’il n’en faisait pas trop. Ne préférant pas le lui demander oralement sous risque de se faire insulter sans autres formes de procès – et n’étant de toute façon pas jamais bavard en combat, question de philosophie – il se contenta de s’avancer lentement vers les deux combattants en s’immobilisant à distance raisonnable pour évaluer les dégâts. Rien de grave, semblait-il ; il avait évité de toucher les tenketsu et ceux-ci étaient donc encore intacts, même si ses coups n’étaient pas passés inaperçus. Kiba devrait cependant s’en tirer avec quelques crampes et courbatures. Rien de bien grave par rapport à des fois précédentes, donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Dim 28 Nov - 21:23

Kiba savait que Neji utiliserait son bouclier. Neji utilisait toujours son bouclier, parce que Neji était un gros branleur. Mais Kiba, tout comme lui d'ailleurs, savait qu'il s'attaquait de mieux en mieux à sa défense. Contre toute attente, cela suffisait à le faire insister, encore et encore, à chaque fois qu'il en arrivait à se battre contre Neji. Et il espérait, profondément, qu'un jour il y parviendrait enfin. Il y croyait ferme, en fait. Pour lui, Neji valait peut-être le qualificatif de « génie », mais être un génie ne signifiait pas être invinscible. Il le prouverait, quoi qu'il lui en coûte.

Le choc fut brutal, et Kiba ferma les yeux avant de s'écraser une nouvelle fois sur le sol, plus durement que précédemment. Le Gatsugâ lui conférait une vision globale quasimment nulle, mais Neji dégageait tellement de chakra qu'il était aussi facile à viser qu'un éléphant dans un couloir. Une fois encore, cependant, bien qu'il eut la sensation de s'avancer un peu plus dans son bouclier, son propriétaire finit par les éjecter lui et Akamaru d'un simple coup.

Vautré dans la poussière, Kiba savait que le pire n'était pas la douleur qui l'engourdissait mais la frustration que lui imposait Neji, avec sa façon de se battre, par bien des points plus délicate que la sienne, et donnant donc l'impression qu'il avait beaucoup moins à en faire pour parvenir à de meilleurs résultats. Même dans une situation de duel, au travers de ses coups, il suintait de cette même prétention qui lui collait à la peau en temps normal. C'était tout bonnement écoeurant. En plus, il le narguait en s'approchant comme pour mieux constater de sa victoire, le con.

« T-t-t... » siffla l'Inuzuka en se redressant lentement, prenant appuis sur ses coudes et ouvrant à nouveau les yeux pour défier Neji du regard. Quelques mètres plus loin, Akamaru gémit avant de s'ébrouer comme après un bain glacé.

« Connard. »

Un temps.

« CONNARD CONNARD CONNARD CONNARD ! »

Et en moins de deux, Kiba avait sauté sur ses pieds pour se jeter sur Neji. Sauf qu'il avait mal évalué la portée du coup précédent, et qu'il se gamella la tête la première quand l'une de ses jambes se déroba.
Enfin... c'était Kiba. Cela ne l'empêcha pas de se relever et de recommencer.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha



Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Jeu 2 Déc - 15:04

Neji haussa un sourcil aux insultes de Kiba qu’il essuya d’un cillement comme il aurait saisi sa serviette après un bain, tiède quant à lui. Ce n’était pas tout à fait conscient, cette manière de tourner en dérision la moindre tentative du maître-chien, qu’elle soit offensive ou juste une tentative de parole pas trop mal placée. Un instinct de survie personnel, tout au plus. Impassible, le brun observa son vis-à-vis se remettre debout et se rétamer sans réagir. Il aurait pu lui tendre la main, certes, mais au-delà du fait que cela lui paraissait d’une absurdité absolue Kiba n’hésiterait certainement pas à lui cracher dessus. Alors il resta immobile, suivant le châtain des yeux alors que ce dernier se jetait à nouveau sur lui, comme mué d’une obstination que Neji, décidément, ne comprendrait jamais. Et contre toute attente, il ne bougea pas.

Le poing de Kiba heurta sa joue avec une violence inouïe, lui faisant légèrement plisser les yeux tandis qu’un rictus automatique déforma le coin de ses lèvres. À travers ce simple coup transparaissait une haine qui transperça le Hyûga de plein fouet, une espèce de douleur indicible qui, plus que l’hématome qui ne manquerait pas de se former sur l’exemple des phalanges du châtain, lui fit serrer les dents sans qu’il ne s’exprime réellement pourquoi. Pas qu’il se considérait comme trop important, vertueux ou quoi que ce soit pour ne pas mériter un tel traitement, non ; l’ironie voulait qu’au contraire, quitte à être détesté, Neji préférait exister aux yeux de ses compatriotes plutôt que d’être totalement ignoré. Il n’y avait pas de raisons cependant à une telle vocation sentimentale, mais au-delà de vouloir rectifier le tir avec des mots, des excuses, des explications, Neji jouait sur le latent, le sous-entendu, les gestes significatifs. Quelque chose lui disait que cela marcherait davantage qu’un quelconque débat que l’Inuzuka ne comprendrait pas vraiment.

Neji soupira – un souffle à en fendre l’âme – et posa sa main sur le poignet de Kiba, son bras étant passé devant ses yeux suite à la brusquerie de son coup. « C’est là ta seule récompense. » murmura-t-il avant de le renverser d’un mouvement, prenant un propre recul pour l’effleurer au niveau du tenketsu abdominal durant sa chute, lâchant une dose de chakra suffisante à le calmer mais pas assez pour l’exploser réellement. Il tendit ensuite son bras derrière son dos pour repousser l’attaque d’Akamaru d’une expulsion de chakra. Sa réserve commença alors à frôler le négatif, et Neji réalisa qu’il espérait sincèrement que cette dernière attaque était la dernière ; s’il devait devenir sérieux pour préserver son honneur, sa réputation et sa morale avant d’être totalement à sec, ce ne serait pas bon pour Kiba – à qui il ne voulait aucun véritable mal, évidemment. « Je t’offre un petit-déjeuner chez Ichiraku ? » proposa-t-il alors, désinvolte, en baissant les yeux sur le jeune homme à terre. Il n’en était pas encore à lui sourire, mais l’incongruité de ses avances n’aurait certainement pas manqué de faire rire Gai aux éclats. Dieu soit loué qu’il ne puisse pas être témoin de cette scène, soupira-t-il mentalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.


Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   Lun 6 Déc - 18:39

Les déchaînements de violence n'avaient peut-être pas de but autrement plus évolué que celui de s'exprimer. Comme un trop plein, une explosion contenue et s'accumulant sans cesse à cause d'un naturel trop expansif, ne demandant au final qu'à se répandre le plus proprement possible. Le staccato des coups s'enchaîna, le plaisir de parvenir à atteindre sa cible après tant d'attente excitée ressemblait à s'y méprendre à une sorte de chorégraphie orchestrée, préméditée par l'Hyûga qui aurait exactement su ou quand et comment agir pour calmer son vis-à-vis en faisant le moins de dégâts possible. Ignorant son souffle brûlant gonflant spasmodiquement ses poumons et lui faisant cracher des râles semblables à des aboiements à chacun de ses coups, Kiba libéra la pression dont il accusait Neji d'être personnellement responsable. La douleur n'avait pas d'importance, et l'imprudence était hors de propos ; seul comptait l'instant, le merveilleux instant, où Kiba Inuzuka réussit enfin à foutre un pain à Neji Hyûga.

Le premier ne considérait d'ailleurs pas les choses de la même façon que le second ; n'étant peut-être pas capable de saisir les subtilités humaines avec aussi d'habileté, il restait de ceux qui n'aimaient pas qu'on les déteste, d'une manière ou d'une autre, et bien contre leur gré. La haine personnelle avait quelque chose que Kiba, peut-être à cause de ses gènes canins, ne croyait jamais devoir mériter. Parce qu'il y avait toujours bien pire autour. Parce que c'était injuste, tout simplement, et qu'étant lui-même infantilement placé au centre de son propre monde, il ne pouvait envisager de voir son édifice s'écrouler sous les désirs de vengeance froide d'un être extérieur, dont la cruauté dépasserait alors sûrement la fidélité extrême dont l'Inuzuka pouvait être capable. Et, quelque part, il était convaincu que Neji en avait personnellement après lui, ce qui nourrissait encore davantage la colère et le sentiment d'aliénation qu'il ressentait en sa présence.

La parenthèse se referma comme elle s'était ouverte, c'est à dire sur une décision de l'adolescent aux yeux blancs. Le coup sur le tenketsu ne signifia rien de plus qu'un ordre sec, une injonction, « ça suffit, maintenant. », « couché. »

Kiba s'écroula une nouvelle fois, mais il ne chercha pas immédiatement à se relever. Il avait mal, très certainement, mais parallèlement il se sentait bien mieux qu'auparavant, même s'il n'était peut-être pas tout à fait à même de le comprendre tout seul.
Quand Neji lui proposa d'aller manger un truc avec lui, Kiba cru tout d'abord qu'il l'avait tué ou plongé dans le coma et que tout ceci n'était que le fruit de son imagination. La douleur ne lui permettait pas de s'éloigner beaucoup de la réalité, cependant, et d'un simple signe de tête doublé à un grognement de circonstance, il accepta, sachant d'ors et déjà que suite à un accord tacite entre eux le silence qui régnerait au-dessus de leurs bols respectifs n'aurait pas la moindre importance.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Il faut savoir anticiper la crise et éviter le désastre. [PV Neji]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Parfois il faut savoir sacrifier son présent pour améliorer son futur
» [Manoir Dragonstone] “Pour savoir se venger, il faut savoir souffrir.” [Ryujia/Iseul]
» Il faut parfois savoir dire au revoir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Paradis du Batifolage :: Cimetière-
Sauter vers: