AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Steel us.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Steel us.    Lun 29 Nov - 16:59

Ne pas s’imposer dans le décor, mais s’y intégrer le plus discrètement possible.
Il y avait quelque chose, dans la philosophie des habitants du pays de la Terre, qui échappait totalement à Kisame. Peut-être était-ce son arrogance innée, peut-être était-ce son impressionnante carrure, ou tout simplement que son physique typiquement issu du pays de l’Eau tranchait vivement avec le décor rocailleux dans lequel ils se tenaient désormais. Peut-être aussi était-ce un mélange des trois. Toujours était-il que la prestance seule du nukenin de Kiri suffisait à trahir l’adage des originaires d’Iwa, et, comme paré d’une fierté qu’il retirait savoureusement de la situation, Kisame n’en resplendissait que davantage. Il n’était pas dit que son chakra qui, par conséquent, étincelait aux quatre coins du pays avec la fougue digne d’un certain trublion de son village d’origine n’attire pas les shinobi du coin. Itachi renifla, adossé contre un rocher. S’il en pensait quoi que ce soit, il ne dit absolument rien. Son regard vague restait rivé sur le village qui, en contrebas, s’illuminait du marché dominical ; la musique traditionnelle atteignait parfois leurs oreilles en quelques notes aiguës tandis que les animations éclataient au firmament comme tant de bulles audacieuses. Ils avaient suivis plusieurs pistes avant d’atterrir ici ; leur dernière source néanmoins, celle qui tâchait encore le pourpre de leurs capes, les avait guidés jusque là en jurant sa vie qu’il ne mentait pas. Le gain du marché avait certainement trop excité Kisame, qui s’était hâté de s’accaparer le bien, et ils attendaient depuis, plus ou moins patiemment, que sortent les personnages suspects ; au moindre habit noir orné de nuages rouges, ils étaient prêts à réagir. En attendant, ils restaient là, immobiles, bercés par les paroles régulières de l’aîné et le calme lâche du cadet.

« À quoi tu penses ? » demanda le brun le plus naturellement du Monde, sans sourciller un millième de seconde. Kisame avait sûrement hâte de passer aux affrontements ; quelque part, il le comprenait. Se bouger pour quelques débiles qui se pensent plus malin qu’un groupe de chasseurs de prime redoutable, assez tout du moins pour ignorer la gloire qu’on leur accordait pour rester dans l’ombre quitte à passer à côté de quelques ryôs de plus, avait un petit quelque chose de vexant, assez tout du moins pour gangréner sa patience lorsque leur duo se reléguait depuis quelques temps aux tâches réellement ingrates. Itachi ne doutait pas de la puissance de ses imposteurs, mais c’était clairement quelque chose dont Konan aurait pu s’occuper seule, quitte à être « l’envoyée » de son foutu Dieu. Madara semblait prendre un malin plaisir à les envoyer vadrouiller à droite et à gauche cependant, et Itachi ne pouvait empêcher l’inquiétude d’irriter son estomac alors qu’il s’éloignait du pays de la pluie. Il se passait quelque chose à Konoha, il le savait, il le sentait. Quelque chose en rapport avec Sasuke, sûrement. Quelque chose susceptible de l’accaparer assez pour que Madara juge utile de l’éloigner constamment. Hm. Irrité, Itachi plissa légèrement les ailes de son nez. Mission. Se concentrer sur la mission.

Plus bas, un pétard éclata sous les ovations de la foule excitée, résonnant en écho contre les rochers pour se perdre dans leur dos. Midi approchait ; que cette mascarade se termine, et vite, bon Dieu. La joie patente qui étouffait l’air avait un arrière-goût nauséeux qu’il n’était pas bon de faire respirer au binôme.
Revenir en haut Aller en bas
Kisame Hoshigaki



▌Messages : 9
▌Localisation : Quelque part.
ݐtat d'esprit : Envie de Jinchuuriki.

Encre de chine
▌Situation: On est un peu comme les cinq doigts d'la main, mais à deux.
▌Spécialité: Maîtrise de Samehada, et techniques Suiton destructrices.
▌Nindô: La vie n'est que mensonge.

MessageSujet: Re: Steel us.    Lun 6 Déc - 2:54

« Je pense que j’en ai marre et que j’ai faim. »

Kisame avait répondu d’une voix neutre, le regard couvrant le village animé situé en contrebas. Il en avait effectivement marre et la faim faisait grommeler son ventre vide, aussi avait-il envie d’en finir au plus vite avec cette mission que Pain leur avait confié. Cela faisait un certain temps maintenant qu’ils attendaient le moindre signe pouvant compromettre les imposteurs qui avaient élus domiciles dans le coin. Kisame avait gentiment accepté de suivre la marche à suivre proposée par Itachi, censée être plus douce, plus productive et surtout moins dangereuse. Si cela n’avait tenu qu’à l’Epéiste, le duo serait depuis bien longtemps parti à la recherche d’informations en usant de moyens plus ou moins radicaux. Itachi savait pertinemment ce qu’en pensait réellement Kisame sur la manière dont devait se dérouler la mission. Rester sur les hauteurs n’étaient qu’une perte de temps et ils avaient tous deux des choses autrement plus importantes à faire, telles que la capture des différents Jinchuurikis encore en liberté. Le requin n’avait à vrai dire que faire des imposteurs qui s’appropriaient leur réputation, bien qu’il les maudissait férocement de tout son être. Cette mission aurait parfaitement convenu à Hidan et Kakuzu, qui étaient les deux membres de l’Akatsuki qu’il estimait le moins. Cette mission l’emmerdait profondément, et les joyeuses festivités battant leur plein non loin en dessous de ses pieds n’arrangeaient en rien l’humeur désagréable qui se profilait lentement mais sûrement dans l’esprit du nukenin de Kiri.

« Tu sais pertinemment ce que j'en pense, Itachi. On perd du temps à rester ici. Ces gars-là ne sortiront jamais en plein jour vêtus en imposteurs car ils doivent très bien se douter que cela signifie leur mort assurée. Du moins j'espère qu'ils sont assez intelligents pour s'en être rendus compte. Il faut qu'on descende au village et qu'on fasse comme on a l'habitude de faire : en postant de gentilles questions de manière sale et méchante. »

Ces paroles étaient typiques du shinobi qui appréciait foncer dans le tas, se fourrer jusqu'au cou dans les emmerdes et réfléchir après seulement sur les moyens de s'en sortir. Kisame avait une confiance sans limites en son duo dont les relations étaient si puissantes et parfaites en terme de stratégie que peu de shinobi sur ce continent avaient la puissance nécessaire pour le défaire. Kisame et Itachi étaient si puissants qu'ils pouvaient bien se permettre de pénétrer dans le village et poser quelques questions afin de localiser au plus vite leur cible au péril de leur infiltration. Du moins était-ce là le point de vue de Kisame, qui devait probablement différer de celui de son compagnon, plus prévoyant et plus sage que jamais lui-même ne serait. L'Épéiste était prêt à s'avouer en tord et suivre les conseils du meurtrier des Uchiha mais au fond de lui, il ne pouvait nier l'idée qui se faufilait en lui et qui avait fait apparaître sur son visage menaçant un sourire qui ne prévoyait rien de bien joyeux.

« J'en ai marre et j'ai faim. Tu sais bien comment je suis quand j'ai faim ; je bâcle les choses, je maîtrise mal mes jutsus et j'ai du mal à doser mon chakra... » Il faisait bien évidemment référence à son Bakusui Shouha, sa vague Suiton destructrice qui mal maîtrisée avait tendance à toujours tout submerger sur son passage, même lors des missions d'infiltration. C'était devenue une boutade récurrente entre les deux amis. « Ainsi, si comme moi t'as la désagréable sensation de rouiller sur ces rochers, je propose qu'on aille gentiment se dégourdir les jambes au marché. Après tout, je pense que le meilleur moyen de les faire bouger reste encore de les avertir de la présence de l'Akatsuki dans les rues du village. »

Le sourire carnassier de Kisame n'avait absolument rien de rassurant. Ils prendrait probablement l'arrivée d'Itachi et Kisame comme une menace et les attaqueraient, discrètement ou non, afin de pérenniser leur entreprise. C'était de l'avis de l'Epéiste le meilleur moyen d'en découdre et probablement un moyen rapide de rappeler à la population locale que l'Akatsuki n'admettait aucune escroquerie de ce genre. Bien qu'il trouvait son plan intéressant, il s'attendait malgré tout au refus d'Itachi et Kisame se pliait à toute décision de son supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Steel us.    Lun 6 Déc - 16:18

La réponse de Kisame ne se fit pas tarder et son évidence arracha un haussement d’épaules à Itachi. En avoir marre, c’était dans l’ordre des choses : le brun serait d’ailleurs le premier à aller dans ce sens si on lui demandait son avis, en envisageant bien sûr le fait qu’il y réponde sans trop d’artifices. Avoir faim, cependant, lui semblait d’une aberrance sans nom tant Kisame mangeant pour quatre à chaque pause déjeuner. S’il devait choisir un fait qu’il ne comprendrait jamais venant de son binôme, ce serait ça : cette capacité à emmagasiner de la nourriture pour mieux continuer à avoir faim lorsque lui-même était encore repu. Le reste, c’était une question de point de vue, et il acceptait plutôt bien les divergences d’opinion, a fortiori venant du déserteur de Kiri. La façon dont la Nature avait forgé ce dernier était quelque chose de beaucoup plus sinueux cependant, et la curiosité d’Itachi semblait ne jamais vouloir s’atténuer tant le personnage de son coéquipier l’intriguait.

Le brun dodelina légèrement de la tête, songeur, lorsque son aîné lui exposa son point de vue. Bien qu’il se doutait déjà de ce qu’il pensait de la situation, l’exposition directe de ses arguments eurent l’avantage de lui faire réfléchir à la situation à suivre, chose sur laquelle il ne s’était à vrai dire pas réellement penché jusqu’ici. Se contenter d’attendre la sortie du binôme pour épargner des civils lui était apparu comme la chose la plus sage et assez concrète à faire ; Kisame et lui n’ayant jusqu’ici pas réellement abordé le sujet il ne s’était pas vraiment remis en compte arrivé à destination. Quelque part, il n’était pas persuadé que les imposteurs ne se vêtissent pas de la cape noire aux nuages rouges de l’Akatsuki. Après tout, quitte à se faire passer pour eux, autant y rajouter du crédit ; le cas échéant personne ne les aurait cru sur paroles. Kisame avait cependant raison sur un point : rien ne les empêchait de passer la majorité de leur temps en civil et ils risquaient fort de les rater s’ils s’étaient décidés à venir dans le coin en T-shirt et jean. Ennuyé, Itachi se gratta la nuque en laissant son regard dériver sur l’horizon. C’était un village quasiment exempt de ninja. La venue des fumistes dans le coin dans un moment aussi mouvementé ne sous-entendait, aux yeux d’Itachi, qu’une chose : un deal, une mission, quelque chose de forcément professionnel, ce qui par analogie voulait dire qu’ils seraient vêtus de la tenue règlementaire de l’Akatsuki, ses membres étant connus pour être constamment reconnaissables grâce à cette foutue cape. Quel dilemme ridicule, soupira-t-il intérieurement en hochant la tête en signe de dénégation. Et quelle mission ridicule, ajouta une petite voix au fond de lui alors que déjà, Kisame reprenait la parole, un sourire carnassier arquant ses lèvres. Cette expression ne disait d’ailleurs rien de bon à Itachi, qui savait que l’épéiste allait avoir le dernier mot sur son débat intérieur.

Ce dernier eut au moins le mérite d’arracher un léger sourire à son vis-à-vis, qui se remit alors souplement debout en haussant les épaules avec détachement. Le plan de Kisame était intéressant en cela que les civils ignoraient pour la plupart qui ils étaient, de visage, de réputation ou de style. Tout au plus remarqueront-ils leurs bandeaux d’allégeances striés, preuve de leur condition de nukenin ; les civils étant néanmoins en grande majorité des simples d’esprits qui ne comprenaient rien aux subtilités shinobi, ils ne risquaient pas grand-chose de ce côté-là. De ce fait, s’ils devaient essuyés des offensives, des remarques ou même des regards un peu trop insistants, au moins sauraient-ils à quoi s’en tenir et vers qui orienter leurs instincts belliqueux. Peut-être même ces usurpateurs seraient-ils assez stupides pour ne pas avoir dissimulé leurs chakras ; ça, cependant, Itachi ne comptait pas trop dessus. Ou alors espérait-il sincèrement ne pas avoir eu à voyager pour assassiner deux péquenauds incapables d’un shuriken qu’ils ne verraient pas arriver. Une pointe d’agacement lui chatouilla l’estomac à cette idée, qu’il se hâta d’enterrer sous son ennui habituel. Chaque chose en son temps, comme dirait l’autre.

« Très bien. Allons-y. » céda-t-il enfin après un dernier silence introspectif, enjambant un rocher pour s’arrêter à hauteur de Kisame, cherchant à croiser son regard une dernière fois pour obtenir son approbation – qu’il eut, bien évidemment, de manière radicalement aisée. Itachi avait beau être considéré comme le leader naturel de leur duo, il ne faisait jamais rien sans l’accord de son aîné, dont l’avis et les arguments pesaient d’entre tous plus de poids que ses propres convictions (sauf, peut-être, celles concernant son passé, mais c’était une autre histoire). « Soyons sûrs de nous avant de tirer des conclusions trop hâtives. » rajouta-t-il en agençant leurs descentes jusqu’aux villages, avisant les rochers les plus exploitables pour entamer sa propre progression. Sa phrase sous-entendait, bien sûr, de ne pas attaquer n’importe qui sur un coup de tête, et il ne doutait pas que Kisame le comprenne : depuis le temps, ce dernier avait remarqué le laxisme particulier d’Itachi envers les innocents. Cette fois-ci ne ferait pas exception. Cela comprenait aussi une technique un peu trop avancée que Kisame pourrait lancer en risquant d’engloutir le village sous une trombe d’eau meurtrière ; il se promit alors de lui acheter quelque chose à manger au marché, histoire d’éviter un quelconque désastre.
Revenir en haut Aller en bas
Kisame Hoshigaki



▌Messages : 9
▌Localisation : Quelque part.
ݐtat d'esprit : Envie de Jinchuuriki.

Encre de chine
▌Situation: On est un peu comme les cinq doigts d'la main, mais à deux.
▌Spécialité: Maîtrise de Samehada, et techniques Suiton destructrices.
▌Nindô: La vie n'est que mensonge.

MessageSujet: Re: Steel us.    Lun 20 Déc - 0:01

Kisame fut quelque peu étonné par la réaction de son partenaire, qui acquiesça son plan sans broncher. Il y avait quelque chose d’étrange chez Itachi qui, depuis quelques semaines, intriguait Kisame sans qu’il ne puisse en savoir davantage. Son binôme semblait ailleurs, « effacé » comme il se disait souvent. Il ne savait à propos de quoi mais cela avait le don de le rendre plus renfermé, lui qui déjà, d’habitude, en révélait peu sur ses intentions. Ces derniers temps, Itachi ne se manifestait pas plus que ça et gardait ses opinions pour lui ; Kisame ne doutait pas être mis à l’écart de quelques plans nébuleux et obscurs car il avait confiance en son partenaire et celui-ci le lui rendait bien. Mais l’homme-requin s’imaginait lui demander si son récent caractère n’avait pas de lien avec l’état de ses yeux qui semblaient s’aggraver de plus en plus avec le temps. Déjà, trois ans plus tôt, il avait eu le loisir de découvrir que le Sharingan, utilisé à forte dose et à un puissant niveau, le rendait douloureux à son porteur et probablement mortel à long terme. Au fil des ans, s’il s’était inquiétait pour Itachi il n’en avait pas fait explicitement mention car c’était là un problème d’Uchiha et que le Uchiha présent n’en parlerait de tout façon pas - ou du moins pas autant que Kisame ne l'espérait. Il y avait bien quelque chose à creuser sous cette sombre histoire familiale, quelque chose que Kisame lui-même, aussi proche était-il d’Itachi, ne saurait probablement jamais.

Cela dit, peut-être se faisait-il des soucis pour rien, et qu’Itachi lui-même ne montrait aucun intérêt pour la mission et se foutait de comment elle pourrait se dérouler. Peut-être n'en pensait-il simplement rien.

Itachi se leva et arriva à sa hauteur. Ils entamèrent aussitôt la descente vers le petit village et ce fut alors que Kisame réfléchit quant au déroulement de la mission. Lorsque le Uchiha parla de "conclusions hâtives", des images affluèrent dans sa tête le mettant en scène dans des situations compromettantes ; il savait ce à quoi il faisait référence. Si le plan était facile, il fallait malgré tout réfléchir à toutes les possibilités qui s'offraient à eux ainsi qu'aux portes de secours au cas où la mission viendrait à mal tourner. Cela était plutôt le point fort d'Itachi.

« Tu sais, si ça se trouve, le village est étroitement surveillé. Peut-être même qu'on nous a déjà remarqué. »
dit-il alors que le village n'était plus qu'à quelques mètres. «Dans ce cas-là, on n'a qu'à attendre qu'ils prennent contact avec nous et nous emmène dans leur planque. Là, on sera tranquille et y'aura pas de bévues. On peut aussi très bien faire notre enquête nous-même et y aller en douceur. Mais s'ils nous attaquent en pleine rue bondée, je ne serai pas tenu pour responsable des dommages collatéraux que le village pourra subir. »

Venant de lui cette phrase aurait pu paraître comique, mais elle ne l'était pas du tout. Kisame n'avait aucun scrupule à répondre aux attaques dont il était la cible, qu'il y ait ou non des gens tout autour. En cela, il différait énormément d'Itachi. Mais si la mission venait à se dérouler de la sorte il ne pourrait légitimement se considérer comme fautif ; car c'était là entièrement le cas des imposteurs et c'était une raison de plus pour en finir rapidement.

Kisame se retrouva alors juste devant le village, qui de près lui parut soudain plus crasseux que sur les hauteurs. Le village n'avait décidément rien d'un QG de criminels endurcis. Il calcula les lieux les plus proches, les distances qui les séparaient et chercha des yeux le bâtiment qu'il avait vu peu avant et qui faisait probablement office de bâtiment officiel à en juger par l'architecture un peu plus sophistiquée que tout le reste du hameau. Il ne pensait pas que les cibles se trouvaient dans un tel lieu mais il était important de savoir d'où de possibles obstacles à la réussite de la mission, même no shinobis, pourraient venir. Il porta sa main droite vers le manche de Samehada.

« Il n'y a personne dans ce village qui soit assez puissant pour faire frétiller les papilles de Samehada, à moins qu'ils ne possèdent le don de masquer totalement leur chakra... Si tu veux, on peut enlever nos capes pour rester plus discrets, ça ne me dérange pas. Mais on pourrait s'attirer les faveurs des locaux avec et qui sait, cela pourrait nous faciliter la tâche. Et je n'utiliserai mes jutsus qu'en dernier recours. »

C'était ainsi qu'il envisageait le plan. Il avait certes la désagréable impression de faire des concessions mais il faisait ça pour satisfaire Itachi. Ainsi, pensait-il, tout se déroulerait sans encombres et le Uchiha n'aurait pas à déplorer de victimes. Il lui lança un regard afin d'obtenir son consentement et rajouta, un sourire en coin :

«Et toi, n'utilises pas ton Mangekyô Sharingan. »

Peut-être qu'Itachi se risquerait-il à quelques révélations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Steel us.    Mer 5 Jan - 12:50

Les pupilles carmin se déportèrent sur la droite et observèrent évasivement Kisame, comme privés d'une véritable volonté de provoquer tout en marquant une désapprobation muette qui, si Itachi s'était montré plus expressif, se révélerait exagérément outrée. Une histoire de private joke que seul le jinchûriki sans queues pouvait comprendre, voire relever (et ce, uniquement parce que l'Uchiha le voulait bien, mais ils étaient l'un comme l'autre des privilégiés réciproques). « J’aviserai. » concéda-t-il, la voix bercée d’un sourire invisible, avant de reporter son attention sur le village qui, de prime abord respectable, semblait n’avoir rien à faire avec des shinobi, quels qu’ils soient – et sûrement pas des membres de l’Akatsuki, pas même Hidan qui pourtant semblait s’obstiner à fréquenter des endroits douteux en alimentant des idéaux incompréhensibles. Souvent, Itachi ressentait une vague de compassion pour Kakuzu lorsqu’il était témoin de leurs échanges pour le moins houleux ; rapidement cependant cette pitié toute relative s’évanouissait au profit d’un désintérêt total : le duo avait un rôle corrélationnel à sa manière de faire, et Itachi partageait presque constamment l’avis de Kisame lorsqu’il était question de sociabilité. Tendu par une nervosité extérieure, Itachi se redressa tout à fait pour humer les odeurs du marché. Peut-être espérait-il percer, entre deux effluves de poisson et de pâtisserie, autre chose qu’une senteur de festivités. De la cendre, de la sueur, du sang : un indice, aussi infime soit-il. Peine perdue, puisque ne s’improvise pas Jean-Baptiste Grenouille qui veut, et même un génie de la pire espèce doit se confronter à ses limites : Kisame avait raison. S’ils voulaient partir d’ici et régler la question le plus rapidement possible, c’était à eux de prendre les choses en main. Bien sûr Itachi considérait toujours la discrétion comme une vertu autrement plus audacieuse et par-là même enviable, mais son impatience et le fait que le village soit civil annihilaient tout à fait son pointillisme naturel. Une fois n’était pas coutume, n’est-ce pas ?

« Non. Gardons nos capes : je ne pense pas ces civils assez alertes pour remarquer quoi que ce soit dans des habits un tant soit peu originaux. Limiter les dégâts ne sous-entendait pas prendre des précautions aussi extrêmes. » répondit-il enfin en prenant l’initiative de se remettre à marcher pour pénétrer dans la bourgade animée. Si Kisame faisait des concessions pour Itachi, il en allait de même pour ce dernier. Mais ce n’était pas plus mal : quelque chose lui disait que s’il s’était retrouvé avec un coéquipier du même tempérament que lui il aurait terminé par lui faire la peau, d’une manière ou d’une autre. La perfection, à ses yeux, n’existait que dans l’ambivalence. « Je te laisse questionner le premier passant qui a l’air à peu près alerte. Mais.. » Là, le brun marqua un temps alors qu’il jetait un coup d’œil à Samehada. « Kisame. Peut-être ne sont-ils tout simplement pas encore arrivés. » Itachi plaçait une confiance presque aveugle en l’épéiste, et plus particulièrement dans l’épée de ce dernier, lorsqu’il était question de chakra et de chasse à l’homme relative à cette notion. Et il refusait purement et simplement de s’être déplacé pour des moins que rien incapables d’exciter le requin et sa fidèle arme. Son esprit n’arrivait pas à assimiler l’idée.

Bien sûr, l’idée de passer à ce qui ressemblait le plus à un bâtiment officiel lui passa par l’esprit, mais bien vite il se demanda pourquoi, et ses réponses contrecarrèrent son plan en le tuant dans l’œuf. Que pourrait-on leur dire de plus, là-bas ? Des mercenaires n’avaient aucunes importances aux yeux des civils, qu’ils soient à la tête d’une administration ou non. Ils ne devaient sûrement pas être au courant. À moins que le village caché de la roche ne réponde pas aux besoins des non-ninja placés sous sa juridiction, mais cela lui paraissait un peu dépassé.
Mince. Itachi réprima un soupir et cilla brièvement. « Peut-être ne viendront-ils tout simplement pas. » supposa-t-il alors, à la fois dépité et résigné. Ce ne serait pas la première fois qu’ils se déplaçaient pour rien : outre les missions de basse importance leur quête du jinchûriki de Kyûbi les avait déjà menée dans l’impasse. Les premières rues plus ou moins vides passées, leurs pas les menèrent naturellement jusqu’au marché dominical dressé alors au centre du village. Itachi s’immobilisa un instant et survola la foule du regard. Son sharingan le picota légèrement et l’Uchiha espéra ne pas avoir à passer en mode Mangekyô, comme le présageait son binôme. Le trajet l’avait obligé à rester sur ses gardes et Tsuchi no Kuni, avec ses aspérités territoriales dangereuses, ne lui permettait pas de désactiver ne serait-ce qu’un instant son dôjutsu. Comble de la malchance, n’est-ce pas ? Mais Itachi y était habitué, et seul Kisame semblait encore s’en inquiéter. Il aimerait le lui avouer, vraiment : ‘tu sais, je ne compte résister que jusqu’au jour où Sasuke me retrouvera’ ; mais il se contentait de prendre ses pilules dans son dos et d’étouffer les spasmes qui le secouaient après chaque combat pour mieux se retourner, désinvolte, allons-y Kisame. Sa propre mort ne l’effrayait pas. La seule chose qui lui semblait regrettable, maintenant que son destin était scellé par celui de son petit frère, était d’abandonner son coéquipier à son sort, sans rien lui avoir accordé de plus qu’une amitié totale et dévouée. Peut-être que les choses auraient pu être différentes si Sasuke n’avait été si important, si exclusif.
Une odeur de viande grillée happa son attention une seconde, avant qu’il n’observe son aîné avec attention. Sa concentration pouvait être si versatile quand il avait faim..
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Steel us.    

Revenir en haut Aller en bas
 
Steel us.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gade impérial de la Steel legion
» Militaire et Mercenaire [PV John Steel]
» Besoin d'aide pour choisir une base!
» Shawn Michaels Vs Randy Orton
» Of steel and blood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Paradis du Batifolage :: Cimetière-
Sauter vers: