AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Osamaru Shizuku

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Osamaru Shizuku

avatar

Féminin
▌Messages : 148
▌Âge du personnage : 21
▌Localisation : Sous un bananier magique.
ݐtat d'esprit : J'ai envie de bananes.

Encre de chine
▌Situation: J'suis trop p'tit pour sortir des jupes de mon sensei !
▌Spécialité: Banane. Euh, et Suiton.
▌Nindô: Les bananes domineront le monde !

MessageSujet: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 18:45

Association des bananes maltraitées j'écouuute ? ~


    SHIZUKU Hana Osamaru

    Date de naissance : 21 février
    Âge : 15 ans
    Sexe : F (eh ouais)
    Groupe sanguin : A+
    Village : Amekagure (Konohakagure par adoption)
    Etat civil : Banane
    Grade : Genin


    "T'as promis avec la pose du mec cool, maintenant, t'es obligé de tenir ta promesse !"

    « Sensei, où est-ce qu’on vaaa ? »

    « Sensei, j’ai faiiiiim ! »

    « Sensei, quand est-ce qu’on arriiiiiive ? »

    « Oh regardez sensei, des bananes ! »


    Uoza Eda devait se retenir de lever les yeux au ciel. Il suivit vaguement des yeux l'éclair bleu (ou le boulet bleu, c'était selon) qui sautillait en direction des arbres. La majeure partie de son attention était rivée sur la route. Personne en vue. Mais savait-on jamais... ? Voilà des jours que Osamaru et lui avaient quitté le village de la pluie en faisant croire à une mission de haut rang qui devait les mener dans un autre village ninja. Même Osamaru ne savait rien des raisons de leur départ, et c'était tant mieux. Uoza haussa les sourcils en constatant que la chose qui lui servait de disciple tentait tant bien que mal de grimper à l'arbre à la seule force de ses bras, sans même penser à utiliser le chakra ou à dégainer ses saïs. Oui, vraiment, il avait bien fait de ne rien lui dire. C'était préférable pour leur sécurité à tous les deux...
    Son regard s'attarda un peu plus longuement sur la silhouette mince et trapue, aux cheveux bleu électrique en bataille et aux grands yeux marrons à demi-recouvert par un bandana trop large pour elle. Oui, "elle". Osamaru Shizuku était une fille, une jeune fille même, bien que ce ne soit pas visible au premier regard. Ni au deuxième...
    « Yaaaargh sale écureuil de malheur !! » hurla-elle en bondissant soudain et en secouant la main dans tous les sens. Ni au troisième, en fait, songea intérieurement le Jônin. Osamaru continua de sautiller bêtement avant de réussir à attraper l'animal sauvage. Elle l'agrippa par le cou ce qui eut pour effet de l'étrangler à moitié, l'écureuil lâcha un petit cri et tomba sur le sol avec un bruit mat lorsque Osamaru relâcha la pression et, la seconde d'après, elle était penchée au dessus de lui, les mains sur les genoux et le regard empreint de pitié et de culpabilité.
    « Oooh pauvre petit, est-ce que ça vaaa ? »
    Uoza se demandait régulièrement si sa seule disciple le faisait exprès, ou si elle était réellement profondément débile. Il croisa les bras et leva les yeux au ciel en silence, jugeant peu utile d'intervenir.
    « Oh, je sais ! Je vais lui faire du bouche-à-bouche pour le sauver ! » Uoza tiqua. Devait-il... ? Non, Osamaru comprendrait par elle-même que... Il la vit se pencher dangereusement au dessus de l'animal, et cela le convainquit d'intervenir. Il envoya valdinguer sa disciple d'un coup de pied dans les côtes et laissa s'enfuir le pauvre écureuil qui n'avait rien demandé. Osamaru s'extirpa du tronc dans lequel sa silhouette était à moitié décalquée.
    « Aïeuh. Ça fait mal, Uoza-sensei » marmonna-t-elle en se frottant le derrière. Osamaru ne marmonnait que lorsqu'elle était contrariée. Mais Uoza était bien placé pour savoir qu'elle ne boudait pas très longtemps... Juste le temps d'oublier la raison de sa mauvaise humeur. Elle avait la mémoire courte, cette petite.
    « Osamaru, dois-je te rappeler de faire attention ? Nous ne sommes pas en promenade. Nous ne sommes pas en mission de rang D ou C. Nous sommes... »
    « En mission secrète pour le village ! » compléta la jeune fille d'une voix forte.
    Uoza se frotta le visage. Bon sang. Mais qui est-ce qui lui avait donné un genin pareil ? Ah oui... c'était lui, en fait. On se demande où j'avais la tête ce jour-là... songea-t-il tandis que sa disciple baissait le nez, penaude. Au moins était-elle consciente de ses erreurs... dommage que cela n'arrivât qu'après les avoir commises. Uoza repensa à Hiraku et Yui, et songea qu'il était parfaitement conscient, à présent, de ce qu'elles avaient dû endurer. Il songea aussi qu'il avait parfois fait preuve de beaucoup trop de sévérité à leur égard. Il était trop tard pour s'excuser à présent, mais le souvenir de ses anciennes élèves fit naître un sourire sur le visage d’Uoza.

    *

    Osamaru Shizuku, Hiraku Todoki et Yui Hashimoto constituaient la seule équipe entièrement féminine d'Amekagure, le village de la pluie. Uoza Eda, en nouveau Jônin plein d'à priori qu'il était, fut légèrement pris au dépourvu lorsqu'on lui annonça qu'il était leur sensei. Uoza n'était pas d'un caractère facile, et s'il y avait bien une chose qu'il avait apprise auprès d'une mère possessive, d'une sœur dangereuse et d'une ex-fiancée tyrannique, c'était que la gent féminine et lui, ça faisait deux. Depuis que maman était morte, que sa sœur était "portée disparue" depuis sa trahison au village et que son ex était mariée, Uoza avait décidé de devenir allergique aux femmes pour ne plus en côtoyer. D'ailleurs ce n'était qu'à moitié un mensonge puisque leur seule vue lui donnait des tics, quant à celle de sacs ou des chaussures n'en parlons pas. Et alors leurs cris... il devenait dingue. C'est pourquoi il parut mitigé voire carrément dénué de toute motivation aux yeux des trois kunoichis fraîchement promues.
    « Il a l'air un peu morose le sensei, vous ne trouvez pas ? »
    « Moi je le trouve mignon. »
    « Euh... j'ai entendu dire qu'il aimait les hommes. »
    « QUOIII ? »
    « Je vais faire comme si je n'avais rien entendu. »
    « Moi aussi. »
    « ... »
    « ... »
    « Oh sensei ! Vous étiez là ? »
    Des débuts forts prometteurs. Uoza avait l'impression de passer son temps à gueuler, et passez-moi l'expression parce que c'est vrai. Les genins Todoki et Hashimoto étaient réellement prometteuses, travailleuses et même pas pleurnicheuses. En somme, et il devait bien l'avouer, tout à fait éloignées de l'image qu'il avait des femmes. Mais bon, elles restaient des gamines pré-pubères, avec les préoccupations que cela comporte...
    « Yui tu vas pas le croire, ce pauvre abruti de Satoshi m'a posé un lapin hier soir ! »
    « Je ne vais pas te dire que je t'avais prévenue, mais je le pense très fort. »
    « T'es pas drôle, Yui ! Si tu savais comme je souffre dans mon honneur de jeune femme ! » soupira Hiraku.
    « Je sais... »
    « Dites donc vous deux, quand vous aurez fini de jouer les pauvres petites choses en puissance, vous voudrez bien aider votre camarade à transporter ces fagots de bois ? »
    « Je croyais que c'était sa punition ? »
    « C'est la vôtre aussi, maintenant. »
    « Sensei, vous n'êtes qu'un misogyne sans cœur ! »
    « ... C'est elle qui l'a dit, pas moi. »
    À cette époque, les phrases préférées d'Uoza étaient « fermez-la ! », « bossez bon sang ! » et « CENT POMPES !! ». C'était vite-vu, il ne parlait presque qu'en onomatopées. Un peu comme Osamaru, sauf qu'elle préférait les mots « hahahaha » (oui c'est un mot), « oups » et « banane ». On relève tout de suite son niveau intellectuel. Si les premiers temps furent difficiles, Uoza nota de réels changements une fois que le trio fut habitué à collaborer ensemble et à suivre ses ordres. Comme dit plus haut, Yui et Hiraku étaient extrêmement prometteuses. Yui, d'apparence fragile, était la plus forte et la plus réfléchie. Elle avait adapté à sa sauce la technique du senbon no ame no jutsu (pluie de senbons) pour transformer une pluie de pétale en rafale mortelle. Hiraku quant à elle se spécialisait dans les techniques brutales et offensives ; elle maîtrisait en partie le Raiton et sa technique favorite était le chidori senbon. Deux futurs kunoichi qui promettaient de faire l'honneur du village. Malheureusement, tout ne se déroula pas comme prévu.

    *

    Cela faisait un an que le trio de genins et leur sensei exécutaient ça et là des missions pour le village de la pluie. Leur pays étant plutôt renfermé sur lui-même, ils n'avaient pas souvent l'occasion de voyager très loin de ses frontières. D'autant plus qu'avec un boulet comme Osamaru dans le groupe, la plus simple des missions pouvait prendre une tournure inattendue, en général catastrophique. Pourtant ce jour-là, ce ne fut en aucun cas sa faute. Ni celle de ses coéquipières ou de leur sensei. Personne n'aurait pu prévoir ce qui se passa alors. Le petit groupe exécutait une mission de routine dans la région d'Ame no kuni lorsqu'ils tombèrent nez-à-nez avec un groupe de ninjas déserteurs, des rebelles opposés au régime politique du pays et à l'influence grandissante d'Akatsuki sur celui-ci. Ils prirent Uoza et ses élèves pour des espions et engagèrent le combat contre eux. Le niveau de la majorité d'entre eux était supérieur à celui des élèves. Malgré l'aide d'Uoza et de ses jutsu Suiton, les rebelles plus nombreux prirent le dessus et capturèrent le groupe pour demander une rançon. On les traîna jusqu'à leur repaire, une vaste grotte creusée dans la roche, où ils furent emprisonnés séparément. Uoza et Osamaru d'un côté et Yui et Hiraku de l'autre. Paniquer n'était pas dans le caractère d'Uoza, mais il fallait dire qu'être attaché auprès d'Osamaru et de ses « on va tous mouriiiiir ! » aurait rendu chèvre le plus sage des Sannins. Aussi se mit-il à élaborer à la hâte une tactique d'évasion. Il songea à toutes les possibilités, de la mort factice à l'offrande d'Osamaru en sacrifice, allant même jusqu'à songer un instant se sacrifier lui-même pour sauver ses élèves (et pourtant le dieu-banane seul savait si Uoza avait l'instinct de conservation) afin de ne plus entendre hurler le boulet bleu. Oui, tout y passa. Tout ou presque. Car ce qu'il ne vit absolument pas venir, c'était la tentative d'évasion de Hiraku et Yui. Tentative qui se solda par un échec. On leur apprit la mort des deux genins en même temps qu'on leur apporta eau et pain sec, parce que « elles ont assommé un garde, ont quitté le repaire et on a bien failli les perdre dans la forêt, ces petites malignes, mais maintenant le problème est réglé. » Définitivement. Le choc fut rude pour Uoza, qui perdait deux élèves préciseuses à ses yeux (d'autant plus qu'il s'agissait de la première équipe qu'il avait à sa charge), sans compter les questions bêtes d'Osamaru qui n'aidaient pas :
    « Qu'est-ce qui se passe ? Ça veut dire quoi ? Il parle de qui ? C'est Yui et Hiraku, c'est ça ? Il leur est arrivé quelque chose ? Répondez, Uoza-sensei ! »
    « La FERME ! »
    Osamaru sursauta. L'expression de son sensei l'effrayait. Elle se rassit et se recroquevilla, attendant la suite. Uoza ne lui adressa pas la parole pendant les deux mois que durèrent leur emprisonnement. Apparemment, soit les nukenins n'avaient pas réussi à contacter le village pour la demande de rançon, soit personne ne se souciait de la payer. Entre-temps, on avait quand même tenté de les "interroger" à tour de rôle. Mais comme la gamine aux cheveux bleus avaient l'air trop stupide et que son sensei s'était interposé pour la défendre (la seule fois où il avait pris la parole en sa présence depuis la mort des deux autres), on la laissa à peu près tranquille. Uoza passa à la casserole mais résista plus ou moins bien. Premièrement parce qu'il n'était pas assez bien placé à Amekagure pour connaître des informations capitales, deuxièmement parce qu'il jugeait qu'il était de son devoir de ne pas lâcher Osamaru, étant donné qu'elle restait sa seule élève. Aussi bête et inutile soit-elle. Les deux représentants d'Ame tinrent donc le coup, jusqu'à ce qu'une dissension interne n'éclate dans le groupe qui les retenait. Une mutinerie et quelques morts plus tard, le groupe fut dissout. On avait presque oublié les deux prisonniers, qui profitèrent du désordre général pour s'enfuir. Ils ne rentrèrent pas immédiatement au village. Uoza tenait à retrouver les nukenins pour venger la mort de Hiraku et Yui. Évidemment, Osamaru n'était pas comprise dans ses plans.
    « Sensei ? Le village est dans cette direction. Sensei ? »
    Uoza ne l'écoutait pas. Il continua son chemin sans faire attention à elle, mais après plusieurs heures il dut se rendre à l'évidence : Osamaru avait la tête dure. C'était peut-être le seul point commun entre elle et lui.
    « Arrête de me suivre. »
    Osamaru le rattrapa en quelques enjambées. Cela faisait des heures qu'elle le suivait et elle commençait à fatiguer. Cette marque d'intérêt lui redonna courage :
    « Où est-ce qu'on va, sensei ? »
    « On ? Il n'y a pas de "on". Je suis sur les traces des fugitifs, mais toi tu ne vas nulle part. »
    À la grande surprise du Jônin, l'information sembla monter assez rapidement jusqu'au cerveau de son élève. Pire, elle eut une réaction inattendue : elle se mit à pleurer. Cela prit Uoza au dépourvu.
    « Ne me laissez pas toute seule, sensei. »
    Osamaru, aussi faible qu'elle fut, ne le montrait jamais ouvertement. Une telle preuve de détresse toucha le ninja. Hiraku avait peut-être tort, en fait. Peut-être n'était-il pas un misogyne sans cœur. Enfin, pas totalement. Il soupira et fit la moue, signe de son embarras.
    « Je n'ai pas envie de te faire prendre plus de risques, Osamaru. D'autant plus que, sans vouloir te vexer, tu serais plus un boulet qu'autre chose. »
    « Je sais. »
    Elle paraissait tellement lucide que c'en était presque choquant. Pour la première fois depuis longtemps, Uoza ne trouva rien à rétorquer. Finalement il lui tapota la tête.
    « Bon, d'accord. Tu peux venir. Mais ne reste pas entre mes pattes. »
    « Chouette ! »
    Les larmes d'Osamaru étaient déjà oubliées. Uoza leva les yeux au ciel. Elle n'était pas si prévisible que cela, en fait. Il soupira. Elle continuerait probablement de la surprendre. Il faillit sourire.

    *

    Uoza et Osamaru mirent un an avant de rentrer à Amekagure. Les nukenins étaient partis dans des directions différentes et tous les retrouver leur pris du temps. Cependant cela permit à Uoza de comprendre que sa seule disciple n'était pas si incapable que cela. À force de passer du temps en sa seule compagnie, il réalisa qu'elle avait juste besoin de plus d'attention que n'importe quel autre élève pour apprendre. Bien sûr son niveau était loin d'égaler celui qu'auraient pu avoir Yui ou Hiraku, mais elle faisait des progrès. Uoza en était à lui apprendre des jutsu Suiton lorsqu'ils rentrèrent au bercail. Osamaru, dont les parents étaient jônins et décédés durant un raid des années plus tôt, vivait avec son grand-père jusqu'à la mort de ce dernier. Pour la petite histoire, son grand-père invoquait des singes peu coopératifs à qui il donnait des bananes pour les amadouer. En voyant que cela fonctionnait également sur sa petite-fille, il se mit à lui en distribuer régulièrement pour qu'elle fasse ses corvées ou simplement pour capter son attention, et c'est depuis ce temps-là qu'Osamaru voue un culte aux bananes. Mais revenons à nos moutons. Osamaru donc ne vivait plus chez son grand-père mais chez des amis, du moins quand elle était encore genin du village. À sa grande surprise on lui annonça qu'on la croyait morte. Comme ils lui posaient trop de questions sur sa disparition et sur l'absence de ses deux coéquipières, Osamaru s'enfuit et se mit à la recherche d'Uoza. Avant la mort de ses deux amies c'était sur elles qu'elle s'appuyait le plus souvent, mais depuis qu'elles n'étaient plus là et qu'elle passait tout son temps avec son sensei, elle avait fini par dépendre entièrement de lui. Enfin non, pas entièrement. Elle était capable de se laver et de se nourir seule (s'il y avait des bananes à proximité). Pour le reste, euh... on repassera.
    « Sensei ! » s'exclama-t-elle en le voyant quitter le quartier administratif de la ville « Où est-ce que vous allez ? »
    « Je quitte le village pour une nouvelle mission », soupira-t-il.
    « Vous partez pas sans moi, hein ? »
    « Je serais venu te chercher si tu m'en avais laissé le temps. »
    Osamaru ne sut jamais s'il disait la vérité, mais à cet instant elle était heureuse. Elle sourit de toutes ses dents, ravie. N'importe qui se serait questionné sur l'urgence d'une telle mission, après une aussi longue absence. Mais pas Osamaru. Elle sautilla auprès de son sensei et répéta :
    « Où est-ce qu'on va, sensei ? »
    « On nous a confié une mission d'espionnage à Konohakagure. »

    *

    À présent qu'ils se trouvaient tout près du village caché de la feuille, Uoza s'interrogeait. Avait-il bien fait de mentir à sa disciple ? Elle s'imaginait déjà infiltrer Konoha pour le compte d'Ame. Alors qu'en réalité, aucune mission de ce genre ne leur avait été confiée. Aucune mission tout court ne leur avait été confiée. Le retour d'Uoza avait été accepté de façon tout à fait mitigée par le conseil d'administration d'Ame. Des rescapés qui revenaient auprès de ceux qui les avaient abandonnés... Bien sûr, on avait sorti les excuses officielles, du genre "pas le temps", "pas vu le message" et "pas au courant". Uoza les avait écouté sans conviction. Puis on leur avait conseillé de "se reposer" et de "faire profil bas". Apparemment la situation d'Amekagure était encore moins stable qu'avant leur départ, et si leur histoire se répandait elle risquait de donner au peuple des raisons de se soulever. Uoza n'avait rien dit. Il songeait que s'il s'y opposait, on ne se gênerait pas pour "l'écarter". Il était donc resté silencieux, avait fait semblant d'accepter toutes les directives. Tout en se rappelant que, peu de temps auparavant, il aurait dit oui sans chouiner, de peur des représailles. À présent, il s'en fichait. Mis à part la sécurité de la dernière de ses élèves, peu lui importait. Il s'était senti trahi par son village et, pour un ninja qui lui était dévoué depuis l'enfance, il n'y avait rien de pire. Il songea qu'auparavant il aurait tout fait pour ne pas s'attirer d'ennuis. Et cela lui donna une idée.
    Il inventa donc cette histoire de mission d'espionnage pour Amekagure, alors qu'en réalité il fuyait, et que c'était à Konohakagure qu'il allait livrer des informations.
    « C'est encore loin senseiiii ? »
    « Nous y sommes presque. Hum, Osamaru ? »
    « Oui ? »
    « Puis-je te demander de faire quelque chose d'important pour moi, dès que nous serons à Konoha ? »
    Le regard d'Osamaru s'illumina. Son sensei avait confiance en elle. Il lui confiait une mission !
    « Tout ce que vous voudrez, Uoza-sensei !! »
    « À notre arrivée je devrais me présenter à l'Hokage et m'entretenir avec elle. Tu voudras bien, pendant ce temps, jouer le jeu et t'intégrer un peu ? Visiter le village, faire de nouvelles rencontres, par exemple... »
    « Ah ouais, c'est facile ! C'est promis, sensei, je ferai de mon mieux ! »
    « J'en suis certain. Tiens, nous y voilà. N'oublie pas ce que je t'ai dis. Konoha est ta nouvelle maison à présent. »
    Osamaru hocha la tête en souriant de toutes ses dents. Uoza soupira en son for intérieur. Bon, voilà au moins une bonne chose de faite. Savoir Osamaru en sécurité au village le rassurait. Il n'avait plus qu'à assurer la mission qu'il s'était confiée tout en gardant de temps à autre un œil sur le catastrophe ambulante qui lui servait d'élève.

    "Je ne suis pas un simple pervers. Je suis un Super Pervers."

    Au revoiiir ~
    Je suis une 21, j'ai fille ans. Sinon, j'ai découvert le forum parce que le boulet bleu, et vous pouvez m'appeler j'en ai entendu parler par quelqu'un.
    Ouiii, je vais bien dans ma tête *out*.


Dernière édition par Osamaru Shizuku le Mer 10 Nov - 1:09, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kakashi Hatake

avatar

Masculin
▌Messages : 162
▌Âge du personnage : 36
▌Localisation : Quelque part tranquille a bouquiner
ݐtat d'esprit : Whatever...

Encre de chine
▌Situation: Irrégulière, j'ai perdu mes papiers à la teuf de samedi et les autorités me détestent. Help.
▌Spécialité: Raiton... et piquer les techniques des autres aussi...
▌Nindô: Ceux qui ne respectent pas les règles sont considérés comme des moins que rien. Mais ceux qui abandonnent leurs amis sont pire que ça.

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 19:00

Bienvenue et bon courage pour la fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Gaara

avatar

Masculin
▌Messages : 332
▌Âge du personnage : 23
▌Localisation : Sunagakure
ݐtat d'esprit : ...

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: Le sable of course
▌Nindô: Etre accepté et protéger

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 19:05

Bienvenue parmi nous et bonne inspiration! ^_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fouguedelajeunesse.forumactif.ws/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 19:29

Bienvenue et bon courage aussi !
Revenir en haut Aller en bas
Madara Uchiha

avatar

Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 21:49

Bonsoir ! Bienvenue sur le forum et bonne inspiration pour ta fiche. Wink
Si tu as besoin de quoi que ce soit n'hésite pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Chôji Akimichi

avatar

Masculin
▌Messages : 195
▌Âge du personnage : 23
▌Localisation : Konoha.
▌État d'esprit : Affamé.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Décuplement.
▌Nindô: Repousser ses limites pour être accepté en tant que tel.

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 22:37

Bienvenue, bonne inspi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osamaru Shizuku

avatar

Féminin
▌Messages : 148
▌Âge du personnage : 21
▌Localisation : Sous un bananier magique.
ݐtat d'esprit : J'ai envie de bananes.

Encre de chine
▌Situation: J'suis trop p'tit pour sortir des jupes de mon sensei !
▌Spécialité: Banane. Euh, et Suiton.
▌Nindô: Les bananes domineront le monde !

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Jeu 4 Nov - 23:16

Merci à tous n_n

Je file continuer ma fiche Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidan

avatar

Masculin
▌Messages : 215
▌Âge du personnage : 29
▌Localisation : Sur la route.
▌État d'esprit : Ça fait deux jours que je me suis pas foutu à poil !

Encre de chine
▌Situation: On est un peu comme les cinq doigts d'la main, mais à deux.
▌Spécialité: Vaudou.
▌Nindô: La destruction par Jashin.

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Ven 5 Nov - 0:40

Bienvenue ! Bonne inspi' !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Lun 8 Nov - 22:50

La classe. Les bananes c'est bon. Bienvenue et bonne inspiration :)
Revenir en haut Aller en bas
Osamaru Shizuku

avatar

Féminin
▌Messages : 148
▌Âge du personnage : 21
▌Localisation : Sous un bananier magique.
ݐtat d'esprit : J'ai envie de bananes.

Encre de chine
▌Situation: J'suis trop p'tit pour sortir des jupes de mon sensei !
▌Spécialité: Banane. Euh, et Suiton.
▌Nindô: Les bananes domineront le monde !

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Mar 9 Nov - 13:28

Yeah, Gai-sensei ! *pose nice-guy* xD

Merci à tous les deux ~

Je reprends ma fiche aujourd'hui. Le week-end était chargé uu' J'espère pouvoir finir dans la journée Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osamaru Shizuku

avatar

Féminin
▌Messages : 148
▌Âge du personnage : 21
▌Localisation : Sous un bananier magique.
ݐtat d'esprit : J'ai envie de bananes.

Encre de chine
▌Situation: J'suis trop p'tit pour sortir des jupes de mon sensei !
▌Spécialité: Banane. Euh, et Suiton.
▌Nindô: Les bananes domineront le monde !

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Mer 10 Nov - 1:10

Pardon pour le double-post, maiiis ma fiche est terminée ><

Enfin °° *dead*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Madara Uchiha

avatar

Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Mer 10 Nov - 1:27

Alors, très belle fiche que voilà ! Ton personnage est très attachant, j'aime beaucoup.
Il y a juste un détail qui me chiffonne, c'est le fait que les types les ait gardés aussi longtemps, sachant que c'était tout de même une perte de revenus sur le long terme et que le temps passant ils auraient réalisé que leur trancher la gorge ce serait tout aussi bien en attendant une hypothétique réponse. Mais bon. Comme j'aime ton personnage et qu'en plus c'est bien écrit je peux concevoir que ces gens soient particulièrement limités. Wink

Allez hop, validée ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Osamaru Shizuku

avatar

Féminin
▌Messages : 148
▌Âge du personnage : 21
▌Localisation : Sous un bananier magique.
ݐtat d'esprit : J'ai envie de bananes.

Encre de chine
▌Situation: J'suis trop p'tit pour sortir des jupes de mon sensei !
▌Spécialité: Banane. Euh, et Suiton.
▌Nindô: Les bananes domineront le monde !

MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   Mer 10 Nov - 18:04

Merci beaucoup :D

Ah oui c'est vrai, j'avais pas pensé à ça. Je les voyais pas comme des types très intelligents en fait Je m'étais dit qu'ils comptaient prendre le temps de les interroger et de recevoir une réponse d'Ame. Mais en fait le temps de détention importe peu, un mois voire moins c'est faisable aussi. L'important pour moi c'est qu'Osamaru et son maître ne soient retournés au village qu'un an après cela^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Osamaru Shizuku   

Revenir en haut Aller en bas
 
Osamaru Shizuku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Takao Shizuku [prise]
» Yamanaka Shizuku

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bingo Book :: Plateau de Shôgi :: ► Examen réussi !-
Sauter vers: