AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sabaku no Temari

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Sabaku no Temari   Mar 2 Nov - 15:53

You are awfully fragile. What kind of man are you ?


    SABAKU NO Temari

    Date de naissance : 23 Août.
    Âge : 19 ans.
    Sexe : Féminin.
    Groupe sanguin : O.
    Village : Suna.
    Etat civil : Célibataire.
    Grade : Jônin.


    "T'as promis avec la pose du mec cool, maintenant, t'es obligé de tenir ta promesse !"

    Plus vite ! rugit la jeune fille en tapant dans ses mains d’un air autoritaire, marquant un rythme que les genin s’empressèrent de suivre en reprenant leurs souffles. Adossée à son éventail, celle-ci suivit des yeux la troupe de jeunes gens en haussant légèrement un sourcil réprobateur, considérant la foulée beaucoup trop nerveuse. Ah, ces gamins… ! La blonde en viendrait presque à adopter le point de vue de son frère Kankurô, qui avait autant de patience avec les enfants qu’elle avec son penchant un peu trop marqué pour la ganja – avec le recul, elle se disait que la faute à blâmer revenait de droit à Sunagakure elle-même qui offrait un climat un peu trop parfait pour ce genre de culture. Réprimant un soupir en se redressant, la jeune fille se demanda vaguement pourquoi est-ce qu’elle finissait toujours reléguée à une telle tâche. Gaara la considérait comme tout à fait apte à s’occuper de l’entraînement dominical des plus jeunes, sous-entendant certainement que son âge plus avancé que le sien lui apportait l’instinct nécessaire à la supervision des mômes, et la principale concernée avait beau répéter que les hormones féminines n’était pas forcément synonyme d’instinct maternel, le rouquin faisait la sourde oreille. Si, en plus, l’on prenait en ligne de compte les railleries moqueuses du châtain, il devenait alors relativement aisé de comprendre l’intransigeance impartiale avec laquelle elle menait ces enfants. Enfants qui, d’ailleurs, ne se réjouissaient plus tant que ça de se faire mener à la baguette par la sœur du Kazekage ; s’ils avaient ressentis une quelconque excitation à l’annonce de la nouvelle ils avaient bien vite compris que ce professeure exceptionnelle ne leur laisserait pas une seule minute de répit. Ce qui, en soi, ne dérogeait pas réellement aux coutumes de l’Académie de Suna depuis sa création, mais quitte à changer, les plus jeunes auraient souhaités que cela se fasse sur tous les plans, et à leur avantage, bien entendu. Se redressant soudainement en réprimant un soupir nasal affligé, la blonde attrapa son éventail pour balayer la pile de cartons branlante sur laquelle s’acharnaient une dizaine de genin d’un mouvement de poignet nerveux.
    C’est n’importe quoi, commenta-t-elle assez cruellement en s’approchant de quelques enjambées énergiques. Comment voulez-vous que votre chakra adhère à la matière si vous êtes strictement incapables de le modeler pour faire tenir ça ? réthoriqua-t-elle en désignant l’amoncellement de cartons de son éventail désormais replié. Et vous vous prétendez genin ? Mon œil ! cracha-t-elle en envoyant chercher une jeune fille les emballages vidés. Temari n’avait jamais eu la langue dans sa poche, mais si elle savait faire preuve de tact, elle semblait considérer que rentrer vulgairement dans le sujet était encore le meilleur moyen de briser l’abcès et de régler le problème. C’était une théorie qui, bien souvent, se révélait juste, si l’on passait outre les larmes des plus jeunes et quelques incidents diplomatiques qui avaient su rythmer le quotidien sa nouvelle vie en tant qu’ambassadrice. Cependant, il ne fallait pas la considérer, à tort, comme une matrone tyrannique qui distribuait le mal gratuitement. Ses reproches étaient toujours pesés et sensés, et elle ne parlait pas des sujets délicats ; lorsqu’elle faisait une leçon, elle n’hésitait jamais à conseiller, à aider, à avoir la patience nécessaire pour rectifier le tir. Ce fut d’ailleurs exactement le cas lorsque, la gamine revenant en titubant sous les nombreux cartons, elle posa son éventail pour leur montrer une énième fois comment faire avant de les faire tous s’asseoir en tailleur devant elle pour une séance de relaxation permettant, entre autre, de reposer le chakra, assez pour le rendre bien plus manipulable, a fortiori chez les plus jeunes.

    Temari aimait les enfants, peut-être bien plus qu’elle ne voulait bien l’admettre. Le fait d’être la sœur aînée de deux phénomènes y était pour beaucoup. S’occuper de Gaara et de Kankurô l’avait forcé à développer très tôt une patience et une compréhension puérile. Particulièrement protectrice et – il fallait bien l’avouer, même si elle ne l’admettrait jamais et ferait volontiers s’envoler le premier à la qualifier comme telle – mère poule, elle prend sur ses épaules les responsabilités de sa fratrie entière, largement fortes, dit-elle, pour supporter les pérégrinations douloureuses de leurs trois âmes conjointes. Cependant, la jeune femme était bien trop fière et trop peu sentimentale pour se permettre d’en faire constamment montre ; la relation fusionnelle qu’elle essaie de leur faire avoir a beau n’être un secret pour personne, en public, la blonde reste sobre, détachée voire parfois même hautaine, particulièrement envers son frère cadet qui semble empreint d’une malice un peu trop marquée pour qu’elle arrive tout à fait à le contrôler. Et Temari, plus que tout autre chose, déteste le perdre, ce contrôle-là. Si ça ne tenait qu’à elle, elle serait capable de tout faire rouler sur des roulettes, sur des rails qu’elle aurait elle-même forgées – ce qui expliquait, entre autre, son autorité naturelle particulièrement crainte au sein de son propre village. Véritable névrose qui, bien souvent, fut capable de lui faire perdre son calme, elle garde de son enfance un arrière-goût amer qui sut lui faire développer une paranoïa certes pas assez aiguë pour lui pourrir la vie mais trop prononcé pour qu’elle n’en ressorte tout à fait affable. Rongée par une culpabilité qu’elle n’a, jusqu’ici, pas réellement réalisé, elle se rattrape en essayant de toujours tout faire pour le mieux ; cependant, elle oublie bien souvent que son point de vue n’est pas universel, mais son intolérance indicible l’empêche d’en prendre pleinement conscience. Ne désespérons pas de lui faire changer d’avis, cependant : Temari reconnaît assez facilement ses torts. Lui accorder raison, cependant, c’est flatter son ego et la subir plus hautaine que jamais, à force de ‘Je te l’avais bien dit.’ ou ‘Encore une fois, j’avais raison’.

    Lorsqu’elle se remit souplement debout, la jeune femme aperçut un chûnin qui, un peu plus loin, lui adressait des grands signes pour attirer son attention. Haussant un sourcil, Temari se demanda une seconde si elle devait l’ignorer, ne serait-ce que pour lui faire comprendre qu’elle n’était pas sourde et qu’elle méritait une interpellation autrement plus digne que celle-ci, mais elle n’était pas assez naturellement pernicieuse pour s’y résigner et s’excusa auprès des enfants pour rejoindre l’autre en quelques enjambées. Pardonnez-moi d’interrompre cet entraînement, s’excusa-t-il en s’inclinant, et Temari brassa l’air de sa main entre leurs deux visages pour lui faire comprendre que ce n’était rien, ou, tout du moins, qu’elle ne s’en formalisait pas. Kazekage-sama veut vous voir, rajouta-t-il enfin, accompagnant ses mots d’un sourire maladroit. Je m’occupe de les surveiller en attendant votre retour.
    Gaara… soupira-t-elle en haussant les épaules. S’il osait la déranger pour rien, qu’il se préparait à manger des épinards le soir même ; sa sœur aînée était la première à savoir qu’il détestait ça, et elle ne se gênerait pas pour le lui rappeler. La vengeance ne se mangeait peut-être pas froide, à Suna, mais au moins restait-elle comestible. Ce village, d’ailleurs, qu’elle traversa pour rejoindre la tour lui fit ressentir une sérénité jusque là inégalée. Particulièrement attachée à son désert natal, la jeune fille ne cessait de prouver son allégeance envers ce village, ce pays, et désormais, envers son leader. Il y avait, dans les pierres qui formaient les maisons, une part de sa propre histoire qu’elle caressait inlassablement d’une tendresse presque amoureuse. Patriotique, chacuns de ses pas qui foulaient ce sol sableux lui rappelaient la puissance de ses racines, et celles de chacun de ses habitants, ceux-là même qui la saluaient joyeusement sur son passage et à qui elle souriait chaleureusement. Konoha pouvait se vanter de sa forêt légendaire ; Suna, eux, possédait bien plus qu’ils ne pourraient jamais imaginer. Une véritable atmosphère marginale qu’il n’était pas rare qu’on leur complimente. Eux, les connaisseurs, se contentaient de baisser les yeux avec modestie.

    Pense à me rapporter les trucs trop bons qu’ils bouffent, là. Euh, pas des râmen hein, j’suis pas Naruto. D’ailleurs il paraît qu’il rentre bientôt, hein ? Salue-le de ma part ! Puis fais pas trop de conneries, grossis pas trop, entraîne-toi, et surtout, laisse pas les mecs t’approcher. psalmodia Kankurô à sa sortie du bureau, et Temari se contenta de lui donner une tape derrière la tête avant de redresser son éventail. Aller à Konoha pour s’occuper du prochain examen chûnin, hm ? En tant qu’ambassadrice, ce rôle lui revenait de droit. Eh bien. Loin de s’en formaliser, la blonde s’éloigna en quelques pas avant de jeter un coup d’œil à son frère cadet qui, lui, trouvait légitime de se plaindre à la première jolie fille qui croisa son chemin. Elle espérait qu’ils s’en sortent bien, sans elle. Oh, elle avait confiance, évidemment. Mais ils étaient si irresponsables, parfois.. Arquant ses lèvres en un sourire amusé, Temari tourna définitivement le dos au marionnettiste en redressant légèrement le menton. Alors comme ça, elle allait revoir le gamin pleurnichard, hein… ?
    Au moins aurait-elle l’occasion de cuisiner un truc dégueulasse à quelqu’un avant la fin de la semaine.


    "Je ne suis pas un simple pervers. Je suis un Super Pervers."

    C'est un peu la tempête, par ici, depuis quelques jours… Si vous voulez envoyer vos dons à des pauvres sinistrés en devenir, je peux vous donner mon numéro de compte à défaut de celui de ma carte bleue. Razz


Dernière édition par Sabaku no Temari le Sam 13 Nov - 18:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Madara Uchiha

avatar

Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mar 2 Nov - 15:54

Temari ! I love you
Encore bienvenue et bonne inspiration pour ta fiche. :) Si tu as besoin de quoi que ce soit, n'hésite pas !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hidan

avatar

Masculin
▌Messages : 215
▌Âge du personnage : 29
▌Localisation : Sur la route.
▌État d'esprit : Ça fait deux jours que je me suis pas foutu à poil !

Encre de chine
▌Situation: On est un peu comme les cinq doigts d'la main, mais à deux.
▌Spécialité: Vaudou.
▌Nindô: La destruction par Jashin.

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mar 2 Nov - 16:01

HIII I love you

Bon courage pour ta fiche ! Re-bienvenue too; éclate toi bien. Cool

_________________
    [Seuls les administrateurs ont le droit de voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiba Inuzuka
- j'aime les animaux, désolé.
avatar

Masculin
▌Messages : 208
▌Âge du personnage : 22
▌Localisation : Konoha city
▌État d'esprit : Excité. Comme d'hab, quoi.

Encre de chine
▌Situation: Ma team et moi, c'est pour la vie !
▌Spécialité: Affinité canine.
▌Nindô: Niquer leur gueules à Neji et Sasuke en même temps.

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mar 2 Nov - 16:02

Hiiiiiii ! Bienvenue je t'aime deja d'amour.

_________________
    "The boy's got a habit to support. Opium doesn't just grow on trees, you know."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Gaara

avatar

Masculin
▌Messages : 332
▌Âge du personnage : 23
▌Localisation : Sunagakure
ݐtat d'esprit : ...

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: Le sable of course
▌Nindô: Etre accepté et protéger

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mar 2 Nov - 16:17

Rebinevnue Temari! I love you Bonne inspi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fouguedelajeunesse.forumactif.ws/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mer 3 Nov - 23:04

Je suis peut-être pas dans le début de la fiche, mais je suis dans l'icon... DTC Neji !
Revenir en haut Aller en bas
Madara Uchiha

avatar

Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mer 3 Nov - 23:06

Avec l'icon préservatif juste en dessous, c'est d'une classe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Mer 3 Nov - 23:10

C'est important de se protéger... Maintenant qu'elle est là, mieux vaut prévoir - hum.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Jeu 4 Nov - 0:07

C'est-à-dire que... Shikamaru, tu sautes les étapes. Rolling Eyes
Merci à tous. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Jeu 4 Nov - 2:31

Pardon pardon, c'est la joie de t'avoir... euh de t'avoir avec nous !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Sam 13 Nov - 18:56

Et voilà, je pense avoir terminé…
Pardon pour le retard que ça a pris, en espérant que ça plaise, ce genre de choses ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Sam 13 Nov - 19:10

Gamin pleurnichard ?!

J'AIME J'AIME J'AIME J'AIME. Un million de fois, c'est juste parfait, héhé. Validée, évidemment !
Revenir en haut Aller en bas
Madara Uchiha

avatar

Masculin
▌Messages : 463
▌Âge du personnage : 23

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: grosbill.
▌Nindô:

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Sam 13 Nov - 19:15

Je vais rien dire, sinon j'vais me faire casser la gueule par Shikamaru.. Razz
Double validation no jutsu ! I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabaku no Gaara

avatar

Masculin
▌Messages : 332
▌Âge du personnage : 23
▌Localisation : Sunagakure
ݐtat d'esprit : ...

Encre de chine
▌Situation: Je suis un cow-boy solitaire, babe.
▌Spécialité: Le sable of course
▌Nindô: Etre accepté et protéger

MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   Sam 13 Nov - 19:24

Ah non, pas les épinards, steuh plaît! J'ai rien fait!

Sinon, excellente fiche, triple validation I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fouguedelajeunesse.forumactif.ws/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sabaku no Temari   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sabaku no Temari
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entre mère et fils [Mission rang B - Temari & Shikadai]
» Combat n°2 : Momochi Zabuza&Umibozû Hyûga VS Temari&Shimura Danzô
» ༜ Fiche technique de Temari ༜
» [Suna] Clan Sabaku
» Je te ferai parler. Par tous les moyens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Paradis du Batifolage :: Cimetière-
Sauter vers: